Venise

lundi 18 janvier 2010, 19h30-21h00
Venise, vue prise du cimetière israélite du Lido
© MAHJ

Venise, vue prise du cimetière israélite du Lido
© MAHJ

Par Maurice Kriegel « Venise contradictoire de la Renaissance et du baroque.

Qui invente le ghetto (1516), s’acharne à souligner les distinctions entre les groupes sociaux, les appartenances religieuses, les “naturels” et les “étrangers”. Mais où se construisent, du côté juif comme du côté chrétien, sur des fondements différents, des doctrines de la tolérance, et où se met en place, dans la rencontre entre les différentes cultures juives venues des quatre coins de la Méditerranée, entre une orthodoxie attentive au changement et les dissidences, un premier modèle de Haskalah : où émerge ainsi un premier mouvement des “Lumières juives”. »
(M. K.)

Maurice Kriegel est historien et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) dans la discipline « études juives ».