Une heure avec Else Lasker-Schüler

lundi 6 décembre 2010, 20h00-21h30
Else Lasker-Schüler © DR

Else Lasker-Schüler © DR

D’après Le Journal de Zurich et Le Pays des Hébreux
Lecture proposée et réalisée par Raphaëlle Gitlis

Lorsqu’elle reçut le prix Nobel de littérature en 2004, Elfriede Jelinek rendit un vibrant hommage à Else Lasker-Schüler : « Écolière, j’ai adoré la stature extravagante, exotique et
bariolée d’Else Lasker-Schüler. Je voulais à tout prix écrire des poèmes comme elle, et même si je n’en ai pas écrits, elle m’aura beaucoup marquée. »

Else Lasker-Schüler (de son vrai nom Elisabeth Lasker-Schüler) est née en 1869 à Elberfeld (aujourd’hui Wuppertal), en Allemagne. Dans Le Journal de Zurich, paru en 1939, elle restitue ses pensées et écarts de pensée dans une prose très poétique d’où jaillissent parfois de véritables poèmes. C’est le récit de la vie d’une Juive allemande apatride réfugiée en Suisse de 1933 à 1938, d’une poétesse qui avait le génie de penser et d’écrire : « L’âme du poète est sa patrie, c’est pourquoi le poète est celui qui supporte avec le plus de fermeté son émigration. » En 1934 et 1937, Else Lasker-Schüler se fait inviter en Palestine, pour y donner des lectures de ses œuvres-voyages. Ces séjours lui inspirent le récit Le Pays des Hébreux, paru en 1937. Elle quitte la Suisse en 1939 et s’installe en Palestine, où elle passera les dernières années de sa vie. Elle meurt en janvier 1945 à Jérusalem.

Les extraits du Journal de Zurich et du Pays des Hébreux qui composent cette « heure avec Else Lasker-Schüler » sont inédits en français à ce jour.

Formée à l’École du Théâtre national de Strasbourg, Raphaëlle Gitlis a travaillé, entre autres, avec les metteurs en scène Édith Scob, Jean-Marie Villégier, Jean-Claude Penchenat, Gilberte Tsaï, Jean-Claude Fall, Adel Hakim. Elle a développé un projet en
plusieurs volets sur le thème du rêve et est lauréate 2010 de la Villa Médicis hors les murs, pour Rêves/Else Lasker-Schüler/Israël.

En co-production avec France Culture