Un juif tunisien, français, communiste

dimanche 8 décembre 2013, 11h00-12h30
Elie-Lucien et Odette Uzan, Tunis, 1958 Photo © DR

Elie-Lucien et Odette Uzan, Tunis, 1958 Photo © DR

Avec Élie-Lucien Uzan

Séance d'une heure

Élie-Lucien Uzan est né à Tunis en 1924, d’une mère juive livournaise (grana) et d’un père juif tunisien naturalisé français pour avoir été volontaire dans l’armée française en 1915.

L’enfance de Lucien est irriguée par les récits de l’affaire Dreyfus et la Première Guerre mondiale. Son père, qui est devenu surveillant puis directeur de prison, accepte de suivre la tradition juive à la maison, bien qu’il soit un athée convaincu.
Arrive la Seconde Guerre mondiale et l’occupation allemande en Tunisie. Lucien est enrôlé dans un camp de travail à Kairouan, d’où il s’évade. Il est ensuite mobilisé, et se bat sur le front tunisien dans l’infanterie puis l’aviation.
Après-guerre, il s’implique dans le Parti communiste tunisien, créé dans les années 1930, au sein duquel les juifs français, tunisiens et italiens constituent alors une importante majorité. Après avoir exercé plusieurs métiers, dont celui de géomètre, il se stabilise dans l’industrie du tabac, un secteur qu’il retrouve en France, lorsqu’il est rapatrié en 1959.