Pourquoi « Goscinny, c’est la France »

mercredi 18 octobre 2017, 19h30-21h00
René Goscinny (scénario) et Albert Uderzo (dessin), La Serpe d'or, pl. 19 1961

ASTERIX® - OBELIX®

René Goscinny (scénario) et Albert Uderzo (dessin), La Serpe d'or, pl. 19 1961

ASTERIX® - OBELIX®

Tarifs et réservation 

6 € - 4 €
Pass 3 conférences : 12 €, Amis 9 €
Réservation
par mél : reservation@mahj.org
ou par téléphone au 01 53 01 86 50
du lundi au jeudi de 10 h 30 à 13 h 30

Lieu 

Auditorium

À travers la musique, la littérature ou le cinéma, le programme de l'Auditorium offre un prolongement des domaines abordés dans le musée et les expositions.

Il n’est pas sans signification qu’Astérix ait eu pour auteurs deux enfants de l’immigration. Mais il n’est pas non plus sans importance que René Goscinny soit né à Paris juste après la naturalisation de ses parents, qu’il ait grandi en « expat » en Argentine et qu’il ait eu une mauvaise expérience des États-Unis : c’est sans doute à ces conditions qu’on peut devenir le père des aventures du David gaulois, le narrateur plus-que-français du Petit Nicolas et le maître qui, à partir de Pilote, a rendu possible la renaissance d’une « école nationale » de la BD et du dessin animé.

Pascal Ory, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et critique de bande dessinée, est l’auteur, entre autres, de Goscinny. La liberté d’en rire (Perrin, 2007) et le codirecteur de L’Art de la bande dessinée (Citadelles et Mazenod, 2012).