Philippe Hosiasson Regards à l'œuvre

dimanche 14 décembre 2014, 15h30-16h28
Philippe Hosiasson
©DR

Philippe Hosiasson
©DR

Cousin de Boris Pasternak, ami d’Isaac Babel, il connut les pogroms, les derniers soubresauts de l’empire et les premiers pas de la révolution d’Octobre. Il émigra en Italie puis à Berlin avant de s’installer définitivement à Paris dans les années 20.

De David Grinberg
Documentaire, France, 58 min, 2013
Philippe Hosiasson (1898-1978) est né à Odessa. Il fréquenta André Derain et Pablo Picasso, la ville de florence lui consacra une grande exposition dans les années 30, puis New York dans les années 50 où il se lia d’amitiés avec Marc Rothko, Sam Francis et Robert Motherwell. Ce documentaire part sur les traces de cette vie tumultueuse et cependant discrète, à la recherche des lieux qui ont compté pour son regard. Explorant les tableaux essentiels, il remonte aux sources du geste et révèle les « sentiers » empruntés par son œuvre, de la figuration jusqu’aux rives nouvelles de l’abstraction.  Philippe Hosiasson était à l’image de sa ville natale. Odessa, sorte de Faubourg Saint-Germain surgi dans quelque désert des Tartares, de rêve européen enté sur un rivage pas moins livré aux mythes et aux monstres qu’à l’époque d’Hérodote. Civilisation et barbarie également extrêmes ; son œuvre avait à accueillir ces deux versants, à les réunir. Excellent peintre « classique », au sens où on le disait de Derain, dès sa jeunesse, Hosiasson n’est devenu lui-même qu’à partir du moment - après 1945 - où il osa obéir à ses déchirements... Pierre Schneider, Catalogue Regards, Paris, 1993.

Projection suivie d’une rencontre avec Germain Viatte, conservateur général honoraire, directeur du Musée national d’art moderne (1992-1997).