Nuit blanche : William Kentridge

samedi 5 octobre 2019, 19h00-22h00
Auditif Position T-Merci de signaler à votre arrivée en billetterie que vous souhaitez bénéficier d’une boucle inductive. Elle vous sera remise contre une pièce d’identité.
William Kentridge, Shadow Procession, 1999

William Kentridge, Shadow Procession, 1999

L’artiste sud-africain investit les espaces du mahJ dans un parcours insolite. Gravure, sculpture et film d'animation se mêlent pour évoquer l’exil.
En partenariat avec la galerie Marian Goodman
 

Lieu, réservation et tarifs 

Ouvert à tous les publics de 19h à 22h ; réservé aux participants de la Grande Traversée de 22h30 à 2h du matin

Emplacement 

Anciennes écuries

Collections permanentes

Pour la Nuit blanche, l’artiste sud-africain William Kentridge (né à Johannesburg en 1955) propose un parcours en trois temps, qui entraîne le public au sein de la collection du mahJ, dans un itinéraire inhabituel.

Dans la salle médiévale, The Flood (L’Inondation, 2016) dépeint des réfugiés montant sur un vaisseau romain antique évoquant les embarcations de migrants.

Dans la cabane de Soukkot, des Silhouettes (2014-2015) de carton aux motifs végétaux (comme la toiture des cabanes à travers laquelle on doit apercevoir les étoiles) font écho à la précarité des Hébreux dans le désert après la sortie d’Égypte.

Dans la cour des écuries, la déambulation se clôt par la projection de Shadow Procession (Cortège d’ombres, 1999, 7 min), un film recourant aux techniques d’animation chères à l’artiste, spécialement conçu pour l’espace public. Sur la musique d’Alfred Makgalemele, il y déploie une ribambelle de personnages, qui renouvellent la tradition du théâtre d’ombres, dans une procession de mineurs et de portefaix où l’on peut aussi voir l’exode de populations à différentes périodes de l’histoire.