Maryan, Agnon et Kafka Lecture

dimanche 24 novembre 2013, 15h30-19h00
Maryan lors de son exposition à la galerie de France en 1965 © photo Popovitch

Maryan lors de son exposition à la galerie de France en 1965 © photo Popovitch

Le Chien Balak, de Samuel Joseph Agnon, lu par Michel Vuillermoz. La Métamorphose, de Franz Kafka, lue par Éric Elmosnino

Dans une conversation à La Coupole avec Joseph Mundy en mars 1974, Maryan cite les deux écrivains qui ont nourri son œuvre : Kafka, dont il a illustré Le Procès en 1953 – l’artiste s’identifiant au personnage de Joseph K., qui ignore le crime dont on l’accuse et qui meurt « comme un chien » – et Samuel Joseph Agnon, auteur du Chien Balak, dont le héros éponyme porte sur son pelage les mots « chien fou », tracés par plaisanterie par Isaac Kummer, un peintre d’enseignes. L’animal, qui suscite sur son passage une terreur dont il ignore le sens, finira par se venger, mordre le peintre et prendre goût au sang.

15 h 30

Le Chien Balak
De Samuel Joseph Agnon
Traduction de Rachel et Guy Casaril, Albin Michel
Lu par Michel Vuillermoz, sociétaire de la Comédie-Française
Introduction de Daniela Amsallem, maître de conférences à l’université de Savoie

« J’ai lu une histoire d’Agnon il y a vingt ans qui m’a [...] impressionné [...]. Ce chien Balak erre dans Jérusalem. Je me suis retrouvé dans cette histoire. »

17 h 30

La Métamorphose
De Franz Kafka
Traduction de Claude David, Gallimard
Lue par Éric Elmosnino
Introduction de Pierre Pachet, professeur des universités, écrivain

« Quand je suis venu à Paris, j’étais complètement imprégné de l’œuvre de Kafka. D’abord parce qu’il était un écrivain juif, très juif. Et aussi parce que j’avais comme le sentiment que c’était ma vie, et pourtant Kafka a écrit ses livres bien avant les nazis. Kafka a été mon premier auteur. J’ai beaucoup illustré ses histoires. »
Maryan