Les juifs dans la littérature italienne au XXe siècle

dimanche 30 janvier 2011, 15h00-16h30
Le Jardin des Finzi-Contini (Il Giardino dei Finzi-Contini), roman de Giorgio Bassani (1962) adapté au cinéma par Vittorio de Sica (1970), avec Dominique Sanda
et Fabio Testi

Le Jardin des Finzi-Contini (Il Giardino dei Finzi-Contini), roman de Giorgio Bassani (1962) adapté au cinéma par Vittorio de Sica (1970), avec Dominique Sanda
et Fabio Testi

Rencontre coordonnée par Fabio Gambaro, critique, essayiste, correspondant pour La Repubblica, auteur de L’Italie par ses écrivains (Liana Levi, 2002). Rencontre organisée en partenariat avec l’Istituto italiano di Cultura de Paris et en collaboration avec sa directrice, Rossana Rummo. Avec le soutien de la Fondazione Giorgio Bassani.

Tout le monde connaît Primo Levi.Toutefois dans la littérature italienne contemporaine, l’auteur de Si c’est un homme n’est pas le seul écrivain juif. Au contraire, ils sont nombreux, de Carlo Michelstaedter à Italo Svevo, d’Umberto Saba à Giorgio Bassani, d’Alberto Moravia à Natalia Ginzburg, sans oublier, dans la génération d’après guerre, Clara Sereni, Alain Elkann, Giorgio Pressburger ou Alessandro Piperno. D’autres auteurs, telle Rosetta Loy, issue de la bourgeoisie italienne catholique, témoignent de la présence juive dans l’Italie du XXe siècle.

Avec la participation d’Alain Elkann, journaliste, auteur de nombreux romans, parmi lesquels Le Père français (Gallimard, 2003), Un long été (Flammarion, 2005), L’imprévue (Flammarion 2010), et entretien avec Alberto Moravia, Vita di Moravia (Flammarion, 2007) ; Paola Bassani-Pacht, fille de Giorgio Bassani ; Rosetta Loy, auteur notamment de La Bicyclette (Liana Levi, 2002), Un chocolat chez Hanselmann (Payot & Rivages, 1996), Madame Della Seta aussi est juive (Payot & Rivages, 1998) ; Martin Rueff, traducteur et éditeur ; Clara Sereni, auteur notamment de Le Jeu des royaumes (Autrement, 2003).