La Vie balagan de Marceline Loridan-Ivens

jeudi 30 octobre 2014, 20h00-22h00
Spectacle La vie Balagan de Marcelin Loridan-Ivens © DR

Spectacle La vie Balagan de Marcelin Loridan-Ivens © DR

Paroles, images et musiques, une rencontre spectacle avec Marceline Loridan-Ivens

Tarifs et réservation 

Au Forum des Images

Lieu 

Hors les murs

Animée par Yves Jeuland et mise en musique par Éric Slabiak
Avec Éric Slabiak (violon et chant), Frank Anastasio (guitare et chant) et Dario Ivkovic (accordéon)

Créée les 16 et 17 octobre 2013 au théâtre des Treize vents à Montpellier
En coproduction avec le Forum des images

« J’ai rencontré Marceline Loridan-Ivens au mois de mars 2006 : elle était l’un des témoins de mon documentaire Comme un juif en France.
Nous avons fait connaissance. En 2008, Marceline écrivait Ma vie balagan (Robert Laffont).
Balagan : le désordre, le chaos. Une vie balagan qui commence en 1928 dans l’est de la France, la vie d’une jeune fille juive de quinze ans arrêtée avec son père le 29 février 1944 : Drancy, Auschwitz-Birkenau, Bergen-Belsen, Raguhn, Terezín... Après guerre, Marceline hante les caves de Saint-Germain-des-Prés ; cabossée, elle roule sa bosse. Elle rencontre le cinéma, puis le cinéaste Joris Ivens. Avec lui, elle part en Chine, au Vietnam, sous les bombes. Elle s’engage, se trompe quelquefois, déplace les montagnes...
Au printemps 2012, elle est l’invitée d’une série d’émissions sur France Inter. Jean-Marie Besset, alors directeur du centre dramatique national de Montpellier est happé par cette voix. Il en parle à Éric Slabiak et c’est ainsi qu’est né le projet de cette soirée au théâtre des Treize vents, que nous présentons à présent à Paris. Une sorte de documentaire en direct et en public, composé de musiques, de paroles et d’images. Avec une femme d’exception et de contradiction. »
Yves Jeuland

Si les camps de la mort ont empêché Marceline Loridan-Ivens, née Rozenberg, de suivre des études, elle a su apprendre de la vie les leçons essentielles et en a tiré une œuvre cinématographique pleine d’audace et de poésie. Protagoniste du film de Jean Rouch et d’Edgar Morin Chronique d’un été (1961), elle réalise avec Jean-Pierre Sergent, en 1962, son premier documentaire, Algérie, année zéro. Entre 1967 (Le 17e Parallèle) et 1989 (Une histoire de vent), elle coréalise dix-huit films avec Joris Ivens.
C’est en 2002 qu’elle signe son long métrage La Petite Prairie aux bouleaux, récit, soixante ans après
l’extermination, d’une survivante du camp de Birkenau (avec Anouk Aimée).

Yves Jeuland est auteur et réalisateur d’une vingtaine de films documentaires, parmi lesquels Paris à tout prix (2001), Camarades (2004), Comme un juif en France (2007), Le Président avec Georges Frêche (sorti au cinéma en 2010), Il est minuit, Paris s’éveille (2012), Delanoë libéré (2013).
Les Gens du Monde, sélection officielle du 67e festival de Cannes, sortira en salles en septembre 2014.

Marceline Loridan-Ivens, by thierry