La Promesse de l’aube

lundi 14 avril 2008, 20h00-21h30
Jacques Gamblin © Carole Bellaiche

Jacques Gamblin © Carole Bellaiche

de Romain Gary, lue par Jacques Gamblin

Le récit (presque) autobiographique d’une double promesse : celle qui est faite par la vie au narrateur, avec l’immense amour maternel donné au seuil de l’existence, et celle du narrateur à sa mère, d’être à la hauteur des espoirs fous qu’elle fonde à son sujet. Le portrait d’une mère.
« Il n’est pas bon d’être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ça vous donne de mauvaises habitudes.On croit que c’est arrivé.On croit que ça existe ailleurs, que ça peut se retrouver. On compte là-dessus.On regarde, on espère, on attend.Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais.»