La place des héroïnes bibliques dans la peinture du XIXe siècle. Une vision érotisée de l’Orient

mercredi 13 juin 2012, 19h30-21h00
Auditorium du MAHJ

Auditorium du MAHJ

Par Sophie Barthélémy, conservateur au musée des Beaux-Arts de Dijon et co-commissaire de l’exposition La Sulamite dévoilée. Genèse du « Cantique des cantiques » de Gustave Moreau (MBA Dijon, jusqu’au 16 février 2012)

Des vierges bafouées – Suzanne, Bethsabée, la Sulamite, Thamar... – aux séductrices castratrices – Salomé, Hérodiade, Judith, Dalila... –, toutes les femmes bibliques ont fasciné les peintres français du XIXe siècle, qui, de l’orientalisme romantique au symbolisme, ont vu en elles l’incarnation de l’amour mortifère et de l’éternel féminin, immortalisé par Ève, la pécheresse primitive.

Retrouvez l’intégralité de cet événement sur Akadem.org