L'étude des traditions populaires juives en Europe (XIXe-XXe siècle) : réseaux, méthodes, pratiques

du lundi 12 novembre 2012 jusqu'au mercredi 14 novembre 2012
Amulette en argent gravé Allemagne ou Europe centrale
Amulette en argent gravé Allemagne ou Europe centrale

Ce colloque international a pour but de mettre en lumière cette histoire encore trop peu étudiée et ce vaste travail de recherche axé sur l’étude des différences qui singularisent les traditions folkloriques juives.

Lieu 

Auditorium

À travers la musique, la littérature ou le cinéma, le programme de l'Auditorium offre un prolongement des domaines abordés dans le musée et les expositions.

Colloque organisé par Céline Trautmann-Waller (université Paris 3) et Jean Baumgarten (CNRS, EHESS, Paris)

Avec la participation de Jean Baumgarten (CNRS, EHESS, Paris) ; Dan Ben-Amos (University of Pennsylvania, Philadelphie) ; Dominique Bourel (CNRS, Paris) ; Cecile Kuznitz (Bard College, Annandale-on-Hudson, New York) ; Claire Le Foll (University of Southampton) ; Judith Lindenberg (EHESS, Paris) ; Carole Matheron (université Paris 3) ; Krzysztof Pomian (CNRS, EHESS, Paris) ; Perrine Simon-Nahum (EHESS, Paris) ; Barbara Staudinger (université de Vienne) ; Anne-Marie Thiesse (CNRS, ENS, Paris) ; Csaba Tóth (Central European University, Budapest) ; Céline Trautmann-Waller (université Paris 3) ; Carsten Wilke (Central European University, Budapest) ; Natalie Zemon Davis (University of Toronto).

Les savants, du XIXe siècle jusqu’à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, nouèrent, autour d’enquêtes, de questionnaires, du classement de sources, d’éditions critiques et de l’analyse des traditions populaires juives orales et écrites, de nombreux contacts scientifiques à travers l’Europe, par le biais de correspondances privées, de sociétés folkloriques, de collectes ethnographiques, de musées, de revues et par un travail de définition et de délimitation de la notion de folklore juif. Entre Berlin, Paris, Vienne, Prague, Budapest, Saint-Pétersbourg, Vilno, Kiev et Varsovie, notamment, entre savants juifs et non juifs se tissent des liens, une réflexion fondée sur des méthodes, des outils, des présupposés théoriques communs.