L’École de Paris dans les collections du mahJ Les donations de Claire Maratier et Lydie Lachenal

du jeudi 2 avril 2020 jusqu'au dimanche 23 août 2020
Michel Kikoïne, Portrait de Claire, 1928

Michel Kikoïne, Portrait de Claire, 1928

Fille du peintre Michel Kikoïne (1892-1968), Claire Maratier (1915-2013) grandit à la Ruche, où se trouve l’atelier de son père, entourée des artistes qui, comme lui, sont pour la plupart des immigrés juifs d’Europe orientale.

Emplacement 

Collections permanentes

Ses dons au mahJ ont permis la constitution d’un remarquable fonds d’œuvres d’artistes de l’École de Paris. Elle est également la créatrice de la fondation Pro mahJ, qui, depuis 2003, soutient les activités du musée. Lydie Lachenal (née en 1930) a été journaliste avant de créer les éditions Lachenal & Ritter et de publier des ouvrages sur le surréalisme et les avant-gardes. Son travail est largement consacré à la mémoire de son père, le peintre Léon Weissberg (1895-1943), et de son beau-père, l’écrivain Oser Warszawski (1898-1944), tous deux morts en déportation. Par ses ouvrages et rééditions, Lydie Lachenal a sauvé ces deux œuvres de l’oubli. Elle a fait trois donations au mahJ d’œuvres de Léon Weissberg, d’Oser Warszawski et de la revue yiddish d’avantgarde Khalyastre (La Bande).