Michel Kikoïne, Portrait de Claire, 1928

L’École de Paris dans les collections du mahJ. Les donations de Claire Maratier et de Lydie Lachenal

du samedi 6 juin 2020 jusqu'au dimanche 31 janvier 2021

Le mahJ présente un accrochage d'œuvres de ses collections offertes par deux grandes collectionneuses, filles des peintres de l'Ecole de Paris, Michel Kikoïne et Léon Weissberg.

Fille du peintre Michel Kikoïne (1892-1968), Claire Maratier (1915-2013) grandit à la Ruche, où se trouve l’atelier de son père, entourée des artistes qui, comme lui, sont pour la plupart des immigrés juifs d’Europe orientale. Ses dons au mahJ ont permis la constitution d’un remarquable fonds d’œuvres d’artistes de l’École de Paris. Elle est également la créatrice de la fondation Pro mahJ, qui, depuis 2003, soutient les activités du musée. Lydie Lachenal (née en 1928) a été journaliste avant de créer les éditions Lachenal & Ritter et de publier des ouvrages sur le surréalisme et les avant-gardes. Son travail est largement consacré à la mémoire de son père, le peintre Léon Weissberg (1895-1943), et de son beau-père, l’écrivain Oser Warszawski (1898-1944), tous deux morts en déportation. Par ses ouvrages et rééditions, Lydie Lachenal a sauvé ces deux œuvres de l’oubli. Elle a fait trois donations au mahJ d’œuvres de Léon Weissberg, d’Oser Warszawski et de la revue yiddish d’avantgarde Khalyastre (La Bande).

Autour de l'événement

Voir tout

Georges Jeanclos (Paris, 1933 - Paris, 1997), Les colonnes de Guerry, détail du chapiteau, France, 1994

 
Accrochage

Jusqu'au 31 janvier 2021

Jean Besancenot, Jeunes filles juives d’Erfoud , Maroc, années 1930
Exposition

du mardi 30 juin 2020 jusqu'au dimanche 2 mai 2021

Atelier
mercredi 8 juillet 2020, 14h00-15h30
Partager 
Emplacement 

Collections permanentes