L’antisémitisme à gauche

mercredi 25 novembre 2009, 19h30-21h00
L’antisémitisme à gauche

L’antisémitisme à gauche

À l’occasion de la parution de l’ouvrage L’Antisémitisme à gauche, histoire d’un paradoxe, (1830-2009), de Michel Dreyfus, éditions La Découverte, 2009

Avec la participation de Michel Dreyfus, historien, spécialiste de l’histoire des mouvements ouvriers en France, directeur de recherche au CNRS ; et Nadine Fresco, historienne, chercheuse au CNRS, dont le dernier ouvrage paru est La Mort des Juifs, éditions du Seuil, 2008

Depuis le début des années 2000, en lien avec les événements du Proche-Orient, on a vu se développer en France l’idée selon laquelle la gauche serait l’une des principales responsables de la recrudescence d’actes antisémites. Cette vision des choses est tout à fait excessive et injustifiée, mais elle suscite un malaise. Existe t-il ou a-t-il existé un antisémitisme original et spécifique à la gauche ? Des débuts de la révolution industrielle à nos jours, toutes les composantes de la gauche ont tenu des propos antisémites,mais sous des formes très différentes dans l’espace et dans le temps. À l’antisémitisme économique associant les Juifs au capitalisme, exprimé par de nombreux socialistes au XIXe siècle, s’est ajouté un antisémitisme racial et xénophobe à partir des années 1880. Puis survient le tournant fondamental de l’affaire Dreyfus, à partir duquel l’antisémitisme n’est plus revendiqué ouvertement dans les rangs de la gauche.Mais il n’en disparaît pas pour autant, et on le voit encore insidieusement à l’oeuvre à la SFIO et chez les pacifistes, puis dans les rangs du Parti communiste ou encore dans ceux de l’ultragauche négationniste.