Revenir en haut de la page

L'agenda du mahJ

Image
Ali Eniss, Débarcadère face à la place de l’Olympe
Exposition

Salonique, « Jérusalem des Balkans », 1870-1920. La donation Pierre de Gigord

du 19 septembre 2023 au 21 avril 2024

Ville cosmopolite, comme d’autres grands ports du Levant, Salonique – la Thessalonique grecque sous l’Empire ottoman – fut longtemps une cite juive où les commerçants, toutes confessions confondues, fermaient le samedi et durant les fêtes juives. Les 150 œuvres de l'exposition du mahJ restituent l’histoire de Salonique de la seconde moitié du XIXe siècle à la fin de la Première Guerre mondiale.

Image
Affiche exposition Joann Sfar
Exposition

Joann Sfar. La vie dessinée

du 12 octobre 2023 au 12 mai 2024

Le musée d’art et d’histoire du Judaïsme présente la première rétrospective en France consacrée à Joann Sfar. Avec près de 250 planches et dessins, pour la plupart jamais montrés, mais aussi des carnets, des photographies et des films, l’exposition retrace le parcours d’un artiste exceptionnel dont la créativité se déploie depuis plus de trente ans dans la bande dessinée, le cinéma et la littérature.

Réservation fortement conseillée
Image
André Steiner, Lisa Fonssagrives dansant dans un champ, vers 1935 © Martine Husson © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Samuel Kalika
Exposition

André Steiner. Le corps entre désir et dépassement

Du 16 mai au 22 septembre 2024

Dans le cadre de l'Olympiade culturelle, le mahJ consacre une exposition consacrée au photographe hongrois André Steiner, pionnier de la « Nouvelle Vision », qui exprima son talent en fixant des corps athlétiques et en mouvement dans le Paris des années 1930.

Image
Jérôme Zonder, Fruits du dessin #78, 2018, graphite et fusain sur papier © Adagp, Paris, 2024 : Jérôme Zonder
Exposition

Jérôme Zonder

Du 1er juin au 27 octobre 2024

L’œuvre graphique de Jérôme Zonder est virtuose et multiple, au diapason de son regard nourri tant par le flux infini de la culture populaire (bande dessinée, cinéma, presse, télévision et réseaux sociaux) que par les grandes figures de l’histoire de l’art occidental. Dans cet océan iconographique et stylistique, l’artiste pêche formes, figures et rythmes. Son dessin est « étendu », ne se cantonnant pas aux frontières traditionnelles de la feuille.