Shabbat est une fête
Visite guidée

samedis 6 mars et 3 avril : annulés

samedi 5 juin 2021

15h (1h30)

par Yaële Baranes ou Elisabeth Kurztag, conférencières du mahJ

Plaque de verre, 20e siècle, Vue de 14 photos d'identité (type "photomaton") épinglées au mur 
Exposition

du mercredi 19 mai jusqu'au dimanche 10 octobre 2021

En écho à l’exposition « Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école, 1905-1940 », le mahJ rend hommage à Hersh Fenster (Baranow, 1892–Paris, 1964), journaliste et écrivain yiddish, auteur d’Undzere farpaynikte kinstler (Nos artistes martyrs), publié à Paris en 1951. Tout à la fois mémorial et livre d’art, cet ouvrage retrace les trajectoires de 84 artistes juifs de la scène française qui périrent entre 1940 et 1945, sur lesquels Fenster rassemble des témoignages et des photographies pendant cinq ans. Certains sont connus, comme Chaïm Soutine et Otto Freundlich, d’autres moins, comme Étienne Farkas et Jacob Macznik. Tous appartiennent à l’ultime moment de ce que le critique André Warnod nomma, en 1925, l’« École de Paris ». Autant de peintres, de sculpteurs, d’illustrateurs, hommes et femmes, dont l’œuvre a été interrompue prématurément et parfois détruite.

Maquette de la synagogue de Pohrebyscze, réalisée par des élèves de l’école ORT de Tunis, 1958
Accrochage
du mercredi 19 mai 2021 jusqu'au dimanche 30 janvier 2022

Fondée en 1880 à Saint-Pétersbourg pour sortir les juifs de l'Empire russe de leur misère par l'apprentissage de métiers manuels, l'ORT est aujourd'hui à la tête d'un réseau international d'éducation et de formation. Elle fête en 2021 les cent ans de son implantation en France, où elle compte à présent sept établissements formant plus de 4000 élèves et stagiaires.

Soudain dans la forêt profonde
Spectacle
dimanche 13 juin 2021, 16h00-17h00

Un conte raconté, dansé et mis en musique par Charlotte Braun et Olivier Cherki.

Adapté de l’ouvrage « Soudain dans la forêt profonde », d’Amos Oz, traduit de l’hébreu par Sylvie Cohen, Gallimard, 2008

À partir de 5 ans

Artistes à la Ruche, Paris, 1914 © mahJ, don de Janine Warnod
Colloque

jeudi 17 et vendredi 18 juin 2021

À l’occasion de l’exposition « Paris pour Ecole », le mahJ organise un colloque sur l’ « Ecole de Paris » en s’intéressant à son actualité. C’est probablement parce que l’« École de Paris » a été ce premier moment de la mondialisation de l’art qu’elle fait actuellement l’objet d’une attention renouvelée tant dans les accrochages des musées français, qu’à Abou Dhabi, à Amsterdam ou à Doha. La singularité d’une scène caractérisée par l’origine étrangère de ses acteurs, le caractère international de la scène artistique parisienne, alors sans équivalent, et la fin tragique de ce moment incitent à s’interroger sur les enseignements que l’on peut retirer de l’Ecole de Paris.

Amedeo Modigliani, Portrait de Dédie, 1918, Paris, Centre Pompidou, Musée national d’art
moderne – Centre de création industrielle, donation de M. et Mme André Lefèvre en 1952
Exposition
du jeudi 17 juin 2021 jusqu'au dimanche 31 octobre 2021

L'École de Paris désigne la scène artistique constituée par des artistes étrangers provenant de toute l’Europe, mais aussi d’Amérique, d’Asie et d’Afrique. Ce cosmopolitisme est sans précédent dans l’histoire de l’art. 

Changement de date
James McDonald, Le Mur des lamentations, 1869
Rencontre dans les salles
dimanche 20 juin 2021, 11h00-12h00

par Michaël Jasmin, archéologue, chercheur au CNRS

Pages