Juifs d’Algérie, les trois exils

jeudi 19 octobre 2006, 19h00-20h30
Photo de famille de Benjamin Stora, environs de Constantine, 1938
© DR

Photo de famille de Benjamin Stora, environs de Constantine, 1938
© DR

Rencontre avec Benjamin Stora, professeur d'histoire du Maghreb à l'INALCO (langues orientales, Paris), à l’occasion de la parution de l‘ouvrage Juifs d’Algérie, les trois exils (éditions Stock, 2006).

Dialogue avec Jean-Luc Allouche, journaliste à Libération

La famille paternelle de Benjamin Stora est originaire de Khenchela. En novembre 2004, il s’est rendu pour la première fois dans cette petite ville de l’est algérien avec son fils. Cette quête personnelle a donné l’idée à cet éminent spécialiste de l’histoire du Maghreb d’une enquête historique, nourrie par des sources privées et des archives encore inexplorées pour reconstituer ce qu’il nomme “les trois exils” qui ont marqué le destin des Juifs d’Algérie. En moins d’un siècle, en effet, ils sont sortis par trois fois de ce qui était leur univers familier : éloignés de la vie juive en terre d’islam quand le décret Crémieux de 1870 a fait d’eux des citoyens français, ils ont été rejetés hors de la communauté française de 1940 à 1943 avec les lois de Vichy, et enfin, ils ont quitté les rives algériennes avec l’exode de 1962.

Cette rencontre sera l’occasion d’explorer la singularité de l’histoire des Juifs d’Algérie et d’aborder l’originalité du judaïsme algérien, à la fois attaché à la République française et pétri de traditions religieuses.