Interrogations d'une artiste sur ses identités juive et arménienne

dimanche 5 mai 2013, 11h00-12h00
Oeuvre d'Aurélia Vartanian © photo, DR

Oeuvre d'Aurélia Vartanian © photo, DR

Avec Aurélia Vartanian

Séance d'une heure

Aurélia Vartanian est photographe et peintre.

Scénographe de théâtre, elle réalise plusieurs décors projetés, notamment à la Maison des Métallos, et pour les spectacles Adieu les enfants (2008) et Kroum l’Ectoplasme de Hanokh Levin (2012). Sa double origine, juive et arménienne, établit une équation identitaire à plusieurs inconnues, dont on peut questionner les échos dans son travail d’artiste. Si l’identité arménienne est présente dès l’enfance, visible au travers du nom de famille ou véhiculée par la langue de ses grands-parents, l’identité juive est un mystère qui ne se découvre qu’à la façon des poupées russes et fait l’objet d’une quête personnelle depuis l’adolescence – une quête identitaire qui la conduit de la Sorbonne à l’Université hébraïque de Jérusalem, en passant par le Yivo, à New York, ou les rues de Berlin.

En parallèle, l’identité arménienne reste sans question, une évidence. Une évidence ?