helena-rubinstein-dans-son-appartement-collection-lilith-fass-affiche.jpg

Helena Rubinstein dans son appartement à New York

Helena Rubinstein. L’aventure de la beauté

du mercredi 20 mars 2019 jusqu'au dimanche 25 août 2019

Pour la première fois en France, le mahJ consacre une exposition à Helena Rubinstein (1872-1965). Plus de trois cents documents, objets, vêtements, photos, gravures, ouvrages, peintures, sculptures, tapisseries – et notamment des œuvres de Marc Chagall, Michel Kikoïne, Sarah Lipska, Louis­ Marcoussis, Elie Nadelman ou Maurice Utrillo, provenant de sa célèbre collection personnelle – retracent le parcours de­celle que Jean ­Cocteau nommait « l’impératrice de la beauté ».

Pour la première fois en France, le mahJ consacre une exposition à Helena Rubinstein (1872-1965). Plus de trois cents documents, objets, vêtements, photos, gravures, ouvrages, peintures, sculptures, tapisseries – et notamment des œuvres de Marc Chagall, Michel Kikoïne, Sarah Lipska, Louis­ Marcoussis, Elie Nadelman ou Maurice Utrillo, provenant de sa célèbre collection personnelle – retracent le parcours de ­celle que Jean ­Cocteau nommait « l’impératrice de la beauté ».

Née à Cracovie à la fin du XIXe siècle, dans une modeste famille juive orthodoxe, Helena Rubinstein, fondatrice d’un empire auquel elle a donné son nom, a ­réinventé la culture de la beauté en l’adaptant à la modernité. Visionnaire, elle met la science au service de la cosmétique dès la création de son premier institut, à Melbourne, en 1902. En précurseure, elle montre aux femmes comment prendre soin d’elles, attentive à ce que la beauté, « ce ­nouveau pouvoir », accompagne leur émancipation.

Femme d’avant-garde, Helena Rubinstein collectionne très tôt les arts premiers et la peinture, pose pour Raoul ­Dufy, Salvador Dalí ou Marie Laurencin, s’habille chez les plus grands couturiers de son temps – Poiret, Balenciaga, Chanel, Dior –, vit entre New York, Londres et Paris, qu’elle affectionne particulièrement. C’est là que voit le jour sa grande et éclectique collection d’art, qui va des peintres de ­l’École de Paris à Pablo Picasso, de Fernand Léger à George Braque. C’est aussi à Paris que naît son amitié pour de nombreux artistes dont elle devient le mécène attentionné.
Passionnée d’architecture et d’arts décoratifs, elle est aussi la commanditaire de salons de beauté et d’immeubles à des architectes du mouvement moderne.

« Helena Rubinstein. L’aventure de la beauté » relate les étapes de­ la vie de cette femme d’exception dans les villes qui ont compté pour elle : Cracovie, Vienne, Melbourne, Londres, Paris, New York et Tel-Aviv.

Une première version de cette exposition a été présentée au Jüdisches Museum de Vienne (18 octobre 2017 - 06 mai 2018) : la conception en a été assurée par Iris Meder, commissaire, et­ Danielle Spera, directrice du Jüdisches Museum de Vienne.

Visite virtuelle de l'exposition

Visite virtuelle Rubinstien


voir en plein écran

Cliquez sur le picto "plein écran" pour profiter pleinement de la visite virtuelle.


Commissariat de l'exposition

Commissaire : Michèle Fitoussi
Commissaire adjointe : Dorota Sniezek


Catalogue

Helena Rubinstein. L’aventure de la beauté
256 pages, 250 illustrations
En français et anglais
Coédition mahJ-Flammarion, 35 €
Plus d'information
Feuilleter un extrait du catalogue



#expoRubinstein

Cette exposition est reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture/Direction générale des patrimoines/Service des musées de France. Elle bénéficie à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’Etat.


Avec le soutien de

logo-ministere-de-la-culture.jpg

Logo Fondation pour la Mémoire de la Shoah
hr-helena-rubinstein-logo.png

logo-dilcra-2017.jpg
judishes-museum-wien-logo.png


En partenariat média avec

logo-le-parisien.jpg
logo-arte.jpg
tenoua-logo.png
france-culture-logo-margeg-d.png

Voir aussi

Voir tout

Amedeo Modigliani, Portrait de Dédie, 1918, Paris, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne – Centre de création industrielle, donation de M. et Mme André Lefèvre en 1952
Exposition

du jeudi 17 juin 2021 jusqu'au dimanche 31 octobre 2021

Plaque de verre, 20e siècle, Vue de 14 photos d'identité (type "photomaton") épinglées au mur 
Exposition

du mercredi 19 mai jusqu'au dimanche 10 octobre 2021

Élèves travaillant sur la maquette de la synagogue de Piaski dans l’atelier de menuiserie d’une école de l’ORT en Afrique du Nord, Casablanca ou Tunis, 1957-1958. Épreuve argentique

mahJ, archives du musée d’Art juif
Exposition
du mercredi 19 mai 2021 jusqu'au dimanche 30 janvier 2022
Partager 
Emplacement 

Exposition temporaire

Lieu, réservation et tarifs 

10 € / 7 € / 5 €

> Billetterie en ligne*
> Sur place, à la billetterie du mahJ (du mardi au samedi de 11h à 17h)
> Par téléphone, au 01 53 01 86 50 (du lundi au jeudi de 10h30 à 13h30*)
* Paiement sécurisé par carte bancaire

Publics