André Brouillet, Une leçon clinique à la Salpêtrière
1887. Huile sur toile, 300 x 425 cm

André Brouillet, Une leçon clinique à la Salpêtrière
1887. Huile sur toile, 300 x 425 cm

Avec François Ansermet, université de Genève; Laura Bossi-Régnier, neurologue et historienne des sciences ; Lionel Naccache, Sorbonne Université
Rencontre modérée par Mickaelle Bensoussan, rédactrice en chef de Ça m’intéresse

Tarifs et réservation 

6 € / 4 €

Réservation
> Billetterie en ligne*
> Sur place, à la billetterie du mahJ (du mardi au samedi de 11h à 17h)
> Par téléphone, au 01 53 01 86 50 (du lundi au jeudi de 10h30 à 13h30*)
* Paiement sécurisé par carte bancaire

Lieu 

Auditorium

À travers la musique, la littérature ou le cinéma, le programme de l'Auditorium offre un prolongement des domaines abordés dans le musée et les expositions.

En 1896, lorsque Sigmund Freud emploie pour la première fois le terme de « psychanalyse », il a quarante ans et derrière lui une expérience de vingt ans comme neuroanatomiste et neurologue clinicien. Il a participé aux deux grandes entreprises de recherche sur le cerveau de son temps, la caractérisation des cellules nerveuses (chez les invertébrés) et les localisations cérébrales (livre sur l’aphasie). Il a aussi travaillé dix ans comme neuropédiatre et publié un livre sur les paralysies infantiles.
Dans son Esquisse d’une psychologie pour neurologues (1895) il annonce une vision de la mémoire plastique, qui inscrit et retranscrit, réordonne et recrée les souvenirs, qui au XXe siècle fascinera des savants comme les prix Nobel Eric Kandel ou Gerald Edelman.