Fernand Halphen Un compositeur dans la Grande Guerre

dimanche 6 avril 2014, 17h00-18h30
Fernand Halphen
©Institut européen des musiques juives

Fernand Halphen
©Institut européen des musiques juives

Œuvres de Fernand Halphen, Gabriel Fauré, Reynaldo Hahn, Jules Massenet et Claude Debussy

À l’occasion des célébrations du centenaire de la guerre de 1914-1918

Par Marie-Laure Garnier, soprano, Célia Oneto Bensaïd, piano, Célia Triplet, , violon
Introduction par Laure Schnapper, musicologue à l’EHESS et présidente de l’Institut européen des musiques juives

Fernand Halphen (1872-1917), issu d’une riche famille israélite parisienne, était compositeur et mécène. Il fut l’élève de Gabriel Fauré puis celui de Jules Massenet au conservatoire de Paris. Il obtint le second prix de Rome en 1896 et fut célébré pour ses compositions de musique de chambre, ses pièces symphoniques, ses mélodies, ainsi que la féérie lyrique, Le Cor fleuri, donné à l’Opéra-Comique en 1904.

Lieutenant au 13e régiment d’infanterie territoriale durant la Première Guerre mondiale, il compte parmi les rares compositeurs à avoir fondé un orchestre militaire. Il en fut le chef pendant trois ans, avant de mourir en 1917, à l’âge de quarante-cinq ans. Trois jeunes musiciennes, Célia Triplet, Célia Onetto Bensaïd et Marie-Laure Garnier, interpréteront les œuvres d’Halphen, dont des mélodies composées au front (Les Tranchées, Vieille Chanson), une Orientale pour piano et violon, ainsi que des œuvres d’artistes qu’Halphen côtoyait, tels Gabriel Fauré, Jules Massenet et Reynaldo Hahn.

Programme

Trois mélodies de Fernand Halphen
- Dernier vœu (Théophile Gautier), 1897
- Les gnomes (Paul Reboux), 1906
- L'agonie (Sully Prudhomme),1899  

Trois œuvres de Reynaldo Hahn
- L'enamourée (Théodore de Banville), 1891
- Si mes vers avaient des ailes (Victor Hugo), 1890
- Nocturne (inédit) pour violon et piano, 1889

Gabriel Fauré
- Sicilienne, pour violon et piano, 1898 Fernand Halphen
- Sicilienne, pour violon et piano, 1898
- Nocturne, pour piano, 1898  

Deux mélodies de Massenet
- Soleil couchant (Victor Hugo), 1912
- Sonnet (Georges Pradel), 1881  

Fernand Halphen
- Orientale, pour violon et piano, 1911  

Deux mélodies de Gabriel Fauré
- Automne (Armand Silvestre), op. 18 n°3, 1880
- Prison (Paul Verlaine), op. 83 n°1, 1896

Fernand Halphen
- Noël, pour violon et piano, 1914, dédié au flûtiste Louis Fleury
- Les tranchées, mélodie (Capitaine de Lécluse) à la mémoire du Lieutenant Paul Levylier tombé glorieusement au champ d'honneur), 25 mai 1916

Claude Debussy
- Noël des enfants qui n'ont plus de maison, mélodie, 1915

Fernand Halphen
- Vieille chanson, mélodie (Jacques Hébertot), 18 nov. 1916, dédié à Melle de Fleury [infirmière aux armées]
- Amour pur, pour chant, violon et piano (Gaston Habrehorn), (inédit), 1898