Jules Adler, La Mère, 1899,
Muzeum Narodowe w Poznaniu
Exposition

Jules Adler. Peintre du peuple

du jeudi 17 octobre 2019 jusqu'au dimanche 23 février 2020

Avec près de 200 peintures, dessins, gravures et documents, cette exposition est la première rétrospective consacrée à un artiste qui laisse une œuvre puissante sur les bouleversements de son temps.
Né en 1865 à Luxeuil-les-Bains en Haute-Saône, au sein d’une modeste famille juive, Jules Adler est un peintre de la seconde génération naturaliste, dans la lignée des peintres de la réalité initiée par Gustave Courbet (1819-1877), franc-comtois lui aussi.

Adolfo Kaminsky, autoportrait à l’âge de 19 ans, Paris, 1944
Exposition

Adolfo Kaminsky. Faussaire et photographe

du  jeudi 23 mai 2019 jusqu'au dimanche 6 juin 2020

Résistant dès l’adolescence et faussaire de génie, Adolfo ­Kaminsky a consacré trente ans de son existence à­ produire des faux papiers.

Détail d'un rituel de prières avec Haggadah, Ferrare, 1520
Exposition

Dans les collections de la BnF Manuscrits hébreux d’Italie

du mercredi 20 mars 2019 jusqu'au dimanche 22 septembre 2019

En raison du prêt de l’arche sainte de Modène et­ du pupitre de­ Torah italien, pièces majeures de la collection Strauss, au ­museo dell’Ebraismo italiano e della Shoah à ­Ferrare, musée national récemment créé en Italie, le mahJ présente dans la salle italienne un accrochage exceptionnel de manuscrits enluminés des collections de la BnF.

Helena Rubinstein dans son appartement à New York
Exposition

Helena Rubinstein. L’aventure de la beauté

du mercredi 20 mars 2019 jusqu'au dimanche 25 août 2019

Pour la première fois en France, le mahJ consacre une exposition à Helena Rubinstein (1872-1965). Plus de trois cents documents, objets, vêtements, photos, gravures, ouvrages, peintures, sculptures, tapisseries – et notamment des œuvres de Marc Chagall, Michel Kikoïne, Sarah Lipska, Louis­ Marcoussis, Elie Nadelman ou Maurice Utrillo, provenant de sa célèbre collection personnelle – retracent le parcours de­celle que Jean ­Cocteau nommait « l’impératrice de la beauté ».