Serge Lask (1937-2002), Kaddish, Paris, 1999
Exposition

Serge Lask, Kaddish

Du 15 juin au 6 septembre 1999

Serge Lask peint l’absence, celle de sa mère assassinée par les nazis. Les quinze dernières années de sa vie, possédé par la nécessité de maintenir vivante une langue enfouie en lui et qui était devenue muette, il a entrepris de recopier inlassablement en yiddish les pages des livres de son enfance, manuels de grammaire ou ouvrages de littérature enfantine, puis les livres de la bibliothèque de son père.

Moshe Kupferman (Yaroslav, 1926 — kibboutz Lohamei Hageta’ot, 2003), Megillat, 1990
Exposition

Megillot de Moshe Kupferman

Du 6 décembre 1998 à mai 1999

L’exposition « Megillot de Moshe Kupferman » fut l’une des manifestations inaugurales du Musée en 1998. Elle amorçait la réflexion du mahJ sur les pratiques contemporaines autour du livre et de l’écrit.

Exposition

Magnum Cinq regards sur les communautés juives après 1945

Du 6 décembre 1998 au 30 août 1999

Réalisée en collaboration avec l’agence Magnum, l'exposition offre un aperçu sur le monde juif contemporain après 1945, à travers le regard personnel de cinq photographes majeurs.

Robert Capa : Israël, le retour, 1948-1950

Leonard Freed : Les milieux hassidiques à Brooklyn, New York, 1954

Patrick Zachmann : Enquête d’identité (extrait), Paris, 1979-1983

Gueorgui Pinkhassov : Juifs dans l’Asie Centrale soviétique, 1988

Micha Bar-Am : La société israélienne, 1968-1998

Sophie Calle L’Erouv de Jérusalem, 1996
Exposition

Sophie Calle, L'Erouv de Jérusalem

Du 5 décembre 1998 à mai 1999

L’interdiction de travailler pendant le shabbat inclut celle de porter un objet hors de chez soi.

Toutefois, un village, une ville, entourés d’un mur d’enceinte avec des portes, sont considérés comme des domaines privés et la ville devenant domicile, il est possible de transporter des objets de chez soi à la rue, de la rue à chez soi...

Aujourd’hui peu de cités sont entourées de remparts, mais il est accepté que telles des dérogations à la Loi, soient construits des erouvim, fils ou cordes entourant un périmètre qui devient un espace privé.

Sophie Calle a demandé à des habitants de Jérusalem, israéliens et palestiniens, de l’emmener dans un lieu public ayant, à leurs yeux, un caractère privé.

Pages