Prêt exceptionnel : bague de mariage médiévale

Une des pièces les plus anciennes pièces du trésor dit de Colmar est présentée dans la salle Moyen Âge : une bague de mariage façonnée vers 1300 en Italie.

Un prêt exceptionnel du musée de Cluny – musée national du Moyen Âge, jusqu'au 28 novembre 2021

Bague de mariage du trésor de Colmar, Italie, vers 1300, Or, émail. Musée de Cluny – musée national du Moyen Âge

Bague de mariage du trésor de Colmar, Italie, vers 1300, Or, émail. Musée de Cluny – musée national du Moyen Âge

Bague de mariage du trésor de Colmar

Italie, vers 1300

Or, émail

Inscription (hébreu) : « Bonne étoile » ou « Bonne chance »

Mis au jour en 1863 lors de travaux dans une maison de l’ancien quartier juif médiéval de Colmar, le trésor dit de Colmar est un ensemble de trois cents monnaies et d’une cinquantaine de pièces d’orfèvrerie – principalement de la vaisselle et des bijoux –, dont le musée de Cluny a acquis la majeure partie en 1923.

Le lieu de la découverte, la présence d’une petite clef pouvant être portée autour d’une chaîne, comme un bijou, sans contrevenir aux règles du shabbat, et surtout d’une bague de mariage portant l’inscription hébraïque mazal tov, permettent d’attribuer ce trésor à un contexte juif.

Les autres pièces, datables du 13e siècle et de la première moitié du 14e, n’ont rien de spécifique mais l’ensemble représente une valeur monétaire considérable et permet de dater le dépôt. Le trésor fut probablement caché lors de la terrible peste noire qui décima un tiers de la population européenne entre 1347 et 1353. Accusés d’avoir provoqué l’épidémie en empoisonnant les puits, les juifs furent victimes de massacres dans de nombreuses régions, en particulier en Alsace.

Sans doute façonnée vers 1300 en Italie, la bague de mariage, est une des plus anciennes conservées. Cet objet précieux rituellement passé au doigt de la mariée par son époux, n’était pas destiné à être porté en dehors de la cérémonie nuptiale. Par sa forme architecturale – un toit pyramidal à six pans ornés de lettres hébraïques, couronnant une frise de petites arcades en filigranes – il symbolise le nouveau foyer. D’une grande richesse, ce bijou présente aussi, de chaque côté de l’anneau, de petites têtes grotesques, dans l’esprit des enluminures médiévales.

Prêt exceptionnel du musée de Cluny – musée national du Moyen Âge, du 28 juin au 28 novembre 2021