Melanchthon et les juifs : un cas d’antijudaïsme ‘‘éclairé’’ ?

par Matthias dall’Asta, Heidelberger Akademie der Wissenschaften, Heidelberg

Philipp Melanchthon, un réformateur de Wittenberg, était l’ancien élève préféré de Johannes Reuchlin, un hébraïsant chrétien et le collaborateur le plus étroit de Martin Luther pendant des décennies. Ainsi était-il souvent appelé à prendre position face au judaïsme.

Avec Reuchlin, Melanchthon apprit tôt l’hébreu ; sans partager le vif intérêt de son maître pour la Kabbale, il était pourtant très loin de la haine des juifs que Martin Luther afficha durant toute sa vie. Cependant Melanchthon partagea entièrement l’antijudaïsme théologique de Luther et d’autres contemporains – ainsi était-il convaincu que les juifs non-baptisés ne pouvaient pas faire part de l’Église de Dieu. Bien que Melanchthon ne crût pas aux calomnies anti-juives stéréotypées, il était sceptique, allant jusqu’au refus, en ce qui concernait la tolérance des autorités étatiques envers les juifs.

Matthias Dall’Asta est collaborateur scientifique à l’académie des sciences à Heidelberg. Ses recherches portent sur l’humanisme et la Renaissance ainsi que la réception de l’Antiquité.

Bibliographie

  • Johannes Reuchlin, Briefwechsel, éd. avec G. Dörner, Stuttgart-Bad Cannstadt 1999-2013
  • Philipp Melanchthon in der Briefkultur des 16. Jahrhunderts, éd. avec H. Hein et C. Mundhenk, Heidelberg 2015

Revenir au colloque "Juifs et protestants : cinq siècles de relations en Europe"