Les Juifs et la modernité

Rencontre avec la philosophe et historienne Perrine Simon-Nahum, en écho à son ouvrage Les Juifs et la modernité (Albin Michel, 2018)

Animée par Florent Georgesco (Le Monde des livres).

Type de manifestation 

En même temps qu’elle leur accordait la citoyenneté, la Révolution française a ouvert aux juifs l’accès à la science moderne. Dans l'ouvrage Les Juifs et la modernité, fruit de 25 ans de travail, Perrine Simon-Nahum analyse le rôle central joué par les savants juifs dans l’émergence des sciences humaines, illustrant comment leur familiarité avec l’Orient et l’absence de dogmes – qui autorisait l’inclusion du religieux dans leurs objets d’étude – ont fait d’eux des pionniers de disciplines telles que la science des religions, la philologie, la linguistique ou la sémantique. Cette rencontre entre judaïsme et modernité éclaire d’un jour nouveau l’histoire politique et intellectuelle française, et permet de saisir comment ces savants juifs contribuèrent à poser l’une des questions centrales de la modernité : celle de l’identité.

Directrice de recherches au CNRS, professeure attachée au département de philosophie de l’École Normale Supérieure, Perrine Simon-Nahum est notamment l'auteure des ouvrages Les Juifs et la modernité (Albin Michel, 2018), et Les déraisons modernes (L'observatoire, 2021).