Chagall, passeur de cultures

Conférence d’Itzhak Goldberg, historien de l’art

À l'occasion de l'exposition « Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école, 1905-1940 »

Type de manifestation 
intervenants 
date de la manifestation 
23 juin 2021
Périodes 
Domaines 
type de media 

Rien ne nous empêche d’aimer Chagall, même si nous ignorons la tradition ou le folklore judaïque. À une période où la peinture proclame l’indépendance descriptive de la couleur et de la forme, l’imagination poétique du peintre, qui l’éloigne de toute imitation, la richesse chromatique de son univers pictural, son travail sur la légèreté et les transparences assurent à Chagall une place de choix dans le panthéon de la modernité.

Le peintre n’a, du reste, jamais renié sa dette envers l’avant-garde parisienne et ses différentes expressions (fauvisme, cubisme, orphisme, futurisme).

Toutefois, nous le savons, ses fables dessinent un village juif, ancré dans ses traditions, mais confronté à un monde russe en transformation. Un monde où la synagogue côtoie les clochers des églises, où des paysans robustes sont conviés par le peintre à une cérémonie de noce célébrée selon les rites hébraïques. Des visions souvent énigmatiques, où se mêlent la culture yiddish et l’art populaire russe, le judaïsme et le christianisme, le rationnel et l’absurde. La conférence traitera la position « d’équilibriste » que tient Chagall entre différentes cultures.

Historien de l'art,  professeur émérite d'histoire de l'art contemporain à l'université Jean Monnet de Saint-Étienne, Itzhak Goldberg est notamment l'auteur de la monographie Chagall parue en 2019 aux éditions Citadelles et Mazenod.