Bova Marina, archéologie d'une synagogue antique

"La synagogue de Bova Marina, rare exemple d’édifice juif antique"

Conférence d'Enrico Tromba, Istituto Superiore di Scienze Religiose di Reggio Calabria-EPHE

Dans le cadre du cycle Art et archéologie du judaïsme

Introduction par Sophie Andrieu, responsable de l'auditorium

Programme de rattachement 
Type de manifestation 
intervenants 
date de la manifestation 
21 octobre 2021
Périodes 
Domaines 
type de media 

Découverte en 1985 à la pointe Sud de la Calabre lors des travaux de construction d'un viaduc routier, la synagogue de Bova Marina est la deuxième plus ancienne synagogue d’Italie dont nous ayons connaissance après la synagogue d'Ostie, dont la construction remonte au Ier siècle.

De 1985 à 2015, le site de Bova Marina a fait l'objet de plusieurs campagnes de fouilles qui ont permis de dater le bâtiment du début du IVe siècle de notre ère. Si les premiers archéologue à explorer le site ont d’abord cru y trouver une colonie romaine, plusieurs éléments architecturaux et décoratifs permettent rapidement d’établir le caractère juif de l’édifice.

Divisé en seize parties, la mosaïque mise à jour sur le sol de la salle de prière présente en son centre deux boucles bleue et verte entrelacées, correspondant au motif connu sous le nom de "Noeud de Salomon".

En d’autres endroits, on y distingue une menorah entourée d’un shofar, d’un ethrog et d’un lulav. L’architecture du bâtiment présente des similitudes avec certaines synagogues palestiniennes, tandis que ses mosaïques s’apparentent aux décorations retrouvées dans certaines synagogues contemporaines en Tunisie et en Sicile.

L’analyse de sa structure, de son organisation, et l’étude de sa mosaïque antique éclairent sur la présence d’une communauté juive en Calabre au IVe siècle de notre ère, contredisant l’idée jusque-là admise de leur absence des côtes italiennes.

En raison de la situation sanitaire, Enrico Tromba a été contraint d'intervenir en visioconférence.

En partenariat avec le Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris) et l'École du Louvre