Martin Luther et le mysticisme juif

par Matthias Morgenstern, Universität Tübingen

En 1543, Martin Luther publie deux libelles antijuifs – Sur les juifs et leurs mensonges et Sur Schem ha-Mephorash et la lignée du Christ – qui témoignent de la violente inimitié du réformateur à l’égard des juifs. Dans le deuxième, il se fonde sur une lecture du Toledot Yeshou, un texte anti-chrétien médiéval, qui moque l’histoire de Jésus. En le traduisant en allemand, Luther attaque violemment la tradition populaire juive et la Kabbale (le mysticisme juif). La conférence montrera comment la défense de la Vierge contre le soupçon d’adultère a poussé Luther à exprimer une haine ouverte à l’égard des juifs de son temps et à appeler à l’incendie des synagogues ainsi qu’à à l’expulsion des juifs.

Matthias Morgenstern est professeur d’études juives et d’études religieuses à l’Institutum Judaicum de l’université de Tübingen. Il est membre du comité commun « Kirche und Judentum » (Église et judaïsme) de l’Église évangélique d’Allemagne. En 2016, il a publié une édition commentée de Sur les juifs et leurs mensonges de Luther. En Février 2017, il a reçu le prix Gutenberg par l’université de Strasbourg pour ses recherches sur l’histoire de la reformation.

Revenir au colloque "Juifs et protestants : cinq siècles de relations en Europe"