Les convertis du judaïsme au protestantisme à Vienne, 1782-1914

par Anna Lea Staudacher Universität Wien

En 1781 et 1782, Joseph II de Habsbourg promulgua des édits de tolérance pour les protestants et les juifs. Par tolérance, on n’entendait pas l’égalité de droits, mais la possibilité d’exercer sa religion. Néanmoins, dans l’Empire austro-hongrois, les juifs étaient toujours considérés comme étrangers et, jusqu’en 1867, l’attribution des droits civiques était conditionnée par le baptême. Un arrêté de 1861, la Protestantenpatent, assurait finalement aux protestants l’égalité des droits. Le mariage entre juifs et chrétiens restait cependant interdit par le paragraphe 64 de l’Allgemeines bürgerliches Gesetzbuch.

De 1782 à 1914, environ six mille juifs se convertirent au protestantisme, soit environ un tiers des juifs qui quittèrent le judaïsme. Le choix de l’Église protestante était probablement son rite de baptême, car le déroulement de cette cérémonie permettait d’éviter une abjuration infamante, obligatoire dans l’Église catholique.

Anna L. Staudacher était de 1989 à 1995 collaboratrice scientifique à l’Institut für Geschichte der Juden in Österreich (Institut pour l’histoire des juifs en Autriche), puis, de 1996 à 2013, collaboratrice scientifique à l’Académie autrichienne des sciences. Depuis 1989, elle est chargée de cours à l’université de Vienne où elle a, en 2000, reçu l’habilitation à diriger des recherches.

Bibliographie

  • Wegen jüdischer Religion – Findelhaus. Zwangstaufen in Wien 1816-1868, 2 vol., Francfort, Peter Lang, 2001.
  • Jüdische Konvertiten in Wien 1782-1868, 2 vol., Francfort, Peter Lang, 2002.
  • Jüdisch-protestantische Konvertiten in Wien 1782-1914, 2 vol., Francfort, Peter Lang, 2004.
  • Proselyten und Rückkehr: Der Übertritt zum Judentum in Wien 1868-1914, 2 vol., Francfort, Peter Lang, 2015.
  • ...meldet den Austritt aus dem mosaischen Glauben18000 Austritte aus dem Judentum in Wien, 1868-1914: Namen – Quellen – Daten, Francfort, Peter Lang, 2009.

Revenir au colloque "Juifs et protestants : cinq siècles de relations en Europe"