Coups de cœur de la librairie

Ce mois-ci, la librairie vous recommande :

Haskalah

Horse Raddish, L’Autre Distribution, 2018

Dans ce nouvel album d’un jaune lumineux, le sextet Horse Raddish nous régale d’un excellent klezmer à la fois traditionnel, joyeux et moderne. Guitare et basse électriques apportent ce léger côté piquant du raifort, mélangé aux mélodies savoureuses du folklore d’Europe de l’Est, portées par le souffle mêlé de la clarinette, de la flûte et de l’accordéon. S’inscrivant dans la lignée d’une musique jazz métissée (Renaud Garcia-Fons ou Julien Lourau), inspiré, entraînant, voici un disque qui illumine cet automne !


La Bible de Rachi

Volume 1, La Torah-Le Pentateuque, éditions du Cerf,
39 €

La publication par les éditions du Cerf, sous le titre accrocheur de Bible de Rachi, du commentaire en français de la Torah par le célèbre rabbin de Troyes constitue à plus d’un titre un événement éditorial. Sobrement mais utilement introduit par l’érudit Gilbert Werndorfer, ce fort volume (près de mille pages) réunit sur une même page le texte biblique -dans une version revue et corrigée de la traduction du grand rabbin Zadoc Kahn- et le commentaire de Rachi. Cette édition, qui donne simultanément accès à deux textes fondateurs de la tradition juive, permettra au lecteur francophone de se familiariser avec la « méthode » de Rachi, qui consiste à dégager des textes sacrés le sens le plus pratique, le plus conforme à la logique et à la raison quotidienne. Un second volume, comprenant le commentaire par Rachi des Neviim et Ketouvim (Prophètes et Hagiographes), est déjà annoncé.
 


Idiss

Robert Badinter, LGF,
7,40 €

Tel un conteur du monde yiddish, Robert Badinter nous entraîne dans un shtetl de Bessarabie, où se déroulent les aventures de sa grand-mère Idiss. « Je rêve à son passé qui est un peu le mien » écrit-il. Le récit familial se poursuit en France, terre d’accueil, d’intégration et de réussite, mais également de trahison. Le père de Robert Badinter qui avait un amour profond de la France sera déporté à Sobibor. Sa grand-mère mourra à Paris, sans que son petit-fils ait pu rester à ses côtés, obligé de fuir en zone libre. Un livre pour tous, indispensable.



Le Ghetto intérieur

Santiago H. Amigorena, P.O.L,
18 €

À Buenos Aires, Vicente Rosenberg s’emmure dans un silence absolu, signe d’impuissance et de culpabilité, alors que sa mère est enfermée dans le ghetto de Varsovie, dans des conditions d’existence effroyables, destinée à la déportation. Santiago H. Amigorena est l’héritier de ce silence « devenu le [s]ien ». Vicente Rosenberg était son grand-père : « (…) J’ai commencé à écrire un livre pour combattre le silence qui m’étouffe depuis que je suis né ». Un beau roman mélancolique de la rentrée littéraire.



Les étoiles

Jacques Goldstyn, Pastèque,
15 €

Yakov -un jeune garçon juif- et Aïcha -une petite fille musulmane- habitent un même quartier populaire de Montréal et se rencontrent dans un parc. Ils réalisent qu'ils partagent la même fascination pour l'espace et ses mystères. Ils rêvent de devenir un jour astronautes ou scientifiques. Un lien se tisse entre eux. Leur histoire raconte les rêves, les attentes communes à chacun de nous, au-delà des différences ou des barrières culturelles.

Véritable hymne à l'amitié et au partage, Jacques Goldstyn nous offre un livre exceptionnel pour petits et grands !