Portrait d’un écrivain juif

Samuel Hirszenberg (Łódz, 1865 – Jérusalem, 1908)

Vers 1902

Huile sur toile, 42,3 x 52,2 cm

Samuel Hirszenberg (Łódz, 1865 – Jérusalem, 1908), Portrait d’un écrivain juif, vers 1902

Samuel Hirszenberg (Łódz, 1865 – Jérusalem, 1908), Portrait d’un écrivain juif, vers 1902

Samuel Hirszenberg est l’artiste juif le plus proche du courant historique dans la peinture polonaise du tournant du XIXe-XXe siècle. Son œuvre témoigne de la condition tragique des communautés juives dévastées par les pogroms à partir des années 1880 en Pologne et en Russie. Formé aux académies des Beaux-Arts de Cracovie et de Munich, il doit sa notoriété à quelques grandes compositions dramatiques dont Le Cimetière juif (1892), Exil (1904) et Le Juif errant qu’il expose en 1900 à Paris au Salon. En 1907, il émigre en Palestine pour enseigner à l’école d’art et d’artisanat Bezalel à Jérusalem, avant de s’éteindre un an plus tard. Son œuvre marque une étape importante dans la recherche d’une identité artistique chez les peintres juifs européens.

Sur le même thème

Maurycy Gottlieb (Drohobytch, 1856 – Cracovie, 1879), Autoportrait, 1879
Beaux-arts

Maurycy Gottlieb (Drohobytch, 1856 – Cracovie, 1879)

1879

Édouard Moyse (Nancy, 1827 – Paris, 1908), Autoportrait, Nancy, 1853
Beaux-arts

Édouard Moyse (Nancy, 1827 – Paris, 1908)

Nancy, 1853

Frédérique O’Connell, Portrait de Rachel, Paris, vers 1853
Beaux-arts

Frédérique O’Connell (Potsdam, 1823 – Paris, 1885)

Paris, vers 1853