Paysage de Céret

Chaïm Soutine (Smilovitchi, 1893 – Paris, 1943)

Céret, vers 1920

Huile sur toile, 55 x 65 cm

Don de Claire Maratier

Chaïm Soutine (Smilovitchi, 1893 – Paris, 1943), Paysage de Céret, Céret, vers 1920

Chaïm Soutine (Smilovitchi, 1893 – Paris, 1943), Paysage de Céret, Céret, vers 1920

Chaïm Soutine naît dans une famille pauvre d’un petit village de Lituanie. Son goût pour la peinture, contrecarré par une éducation traditionnelle, se manifeste très tôt. Il quitte sa famille pour Minsk, puis pour Vilna, où il étudie à l’école des Beaux-Arts. Il rejoint ses compatriotes Kikoïne et Krémègne à Paris en 1913, et vit entre la Ruche et la cité Falguière, où, comme beaucoup, il connaît misère et dénuement. En 1919, Léopold Zborowski, son marchand, l’envoie dans le Midi. C’est au cours de ce séjour que ses œuvres parviennent à une puissance de la couleur, de la matière et des formes. La construction de ce paysage, caractéristique de la période de Céret, est faite selon une diagonale qui incline la composition sur la droite. Dominant le chaos des maisons enchevêtrées, auquel il est intimement mêlé, l’arbre au premier plan reprend la forme animale d’une carcasse, de la volaille écorchée qui apparaît dans les œuvres de l’époque.

Sur le même thème

Nira Pereg (Tel Aviv, 1969), Kept Alive Portraits, Jérusalem, 2009-2010
Beaux-arts

Nira Pereg (Tel Aviv, née en 1969)

Jérusalem, 2009-2010

Sophie Calle (Paris, 1953), L’Erouv de Jérusalem, Jérusalem, 1996
Beaux-arts

Sophie Calle (Paris, 1953)

Jérusalem, 1996

Kader Attia (Dugny, 1970), Big Bang, 2005
Beaux-arts

Kader Attia (Dugny, né en 1970)

Paris, 2005