Big Bang

Kader Attia (Dugny, né en 1970)

Paris, 2005

Métal, résine, miroirs, ø 170 cm
 

Kader Attia (Dugny, 1970), Big Bang, 2005

Kader Attia (Dugny, 1970), Big Bang, 2005

Une boule à facettes accueillait le visiteur de la Nuit blanche, en 2005, lorsqu’il entrait dans la cour d’honneur de l’hôtel de Saint-Aignan. Cette commande à l’artiste franco-algérien Kader Attia marque la première participation du mahJ à cet événement annuel organisé par la ville de Paris, dédié à l’art contemporain. Kader Attia explore à travers ses œuvres (vidéos, sculptures, installations) la mise à l’épreuve des corps, individuels et sociaux, par l’histoire postcoloniale et les blessures qu’elle engendre. Ici, la sphère, dont les éclats  dessinent croissants et étoiles de David, évoque par sa circonférence imposante un astre de planétarium. Big Bang rappelle ainsi les racines communes des cultures juive et musulmane et en rejoue simultanément les diffractions et éclatements, à travers les reflets produits par ses innombrables miroirs.

Sur le même thème

Nira Pereg (Tel Aviv, 1969), Kept Alive Portraits, Jérusalem, 2009-2010
Beaux-arts

Nira Pereg (Tel Aviv, née en 1969)

Jérusalem, 2009-2010

Sophie Calle (Paris, 1953), L’Erouv de Jérusalem, Jérusalem, 1996
Beaux-arts

Sophie Calle (Paris, 1953)

Jérusalem, 1996

Christian Boltanski (Paris, né en 1944), Les Habitants de l’hôtel de Saint-Aignan en 1939, Paris, 1998
Beaux-arts, Histoire

Christian Boltanski (Paris, né en 1944)

Paris, 1998