Adolphe Crémieux

Jules Jean Antoine Lecomte du Noüy (Paris, 1842 – Paris, 1923)

Paris, 1878

Huile sur toile, 121 x 120 cm

Dépôt du musée d’Orsay, Paris

Jules Lecomte du Noüy (Paris, 1842 – Paris, 1923), Portrait d'Adolphe Crémieux, Paris, 1878

Jules Lecomte du Noüy (Paris, 1842 – Paris, 1923), Portrait d'Adolphe Crémieux, Paris, 1878

L’avocat et homme politique Isaac Adolphe Crémieux (Nîmes, 1796 – Paris, 1880) ne cessa jamais de se battre pour l’émancipation de ses coreligionnaires, pour l’égalité de tous les citoyens, et contre l’esclavage. De 1827 à 1846, il lutte pour l’abolition du serment more judaico imposé aux juifs. En 1840, avec le philanthrope anglais Moses Montefiore, il fait libérer les juifs de Damas accusés de meurtre rituel. Il est élu président du Consistoire central en 1843. En 1864, il prend la présidence de l’Alliance israélite universelle. Parallèlement, il mène une brillante carrière politique : député en 1842, ministre de la Justice du gouvernement provisoire en 1848, il reprend ce ministère dans le gouvernement de la Défense nationale en 1870, et fera adopter le décret portant son nom accordant la citoyenneté française aux juifs d’Algérie. Il est nommé sénateur à vie en 1875.

Sur le même thème

Christian Boltanski (Paris, né en 1944), Les Habitants de l’hôtel de Saint-Aignan en 1939, Paris, 1998
Beaux-arts, Histoire

Christian Boltanski (Paris, né en 1944)

Paris, 1998

Joseph Budko (Plonsk, 1888 - Jérusalem, 1940), Dans la ville du massacre, Berlin, 1923
Beaux-arts, Histoire

Joseph Budko (Plonsk, 1888 – Jérusalem, 1940)

Berlin, 1923
 

Simon Mondzain (Szamaj Mondszajn, dit ; Chelm, Pologne, 1887 ou 1888 – Paris, 1979), Pro Patria, Paris, 1920
Beaux-arts, Histoire

Simon Mondzain (Szamaj Mondszajn, dit ; Chelm, Pologne, 1887 ou 1888 – Paris, 1979)

Paris, 1920