Socialisme oui, Stalinisme non. Liberté d'émigrer pour les juifs d'URSS

Montreuil, France, 
s.d.
Inv.
2018.01.009
Estampe
Affiche
Dimensions :
H. 59,5 x L. 40 cm
Affiche lithographiée
mahJ

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Affiche noir et rouge. Représentation dans les deux tiers supérieurs de l'affiche d'un homme barbu à mi corps, vêtu d'un habit noir et qui porte une Etoile de David au cou. Sa tête est tournée vers la gauche. La partie droite de son corps se trouve derrière des barreaux. Sa main gauche est levée et tient un des barreaux. En arrière plan, à droite, faucille et marteau représentés en fil de fer barbelé.
Le côté gauche de son corps est en dehors des barreaux. Son poing droit est dressé en l'air. La faucille et le marteau se trouvent également en arrière plan en haut à gauche, dans une représentation plus classique.
Sous la représentation, légende: "Socialisme oui/ Stalinisme non. Liberté d'émigrer pour les juifs d'U.R.S.S"

Inscriptions
Légende en bas de la gravure: "Socialisme oui/ Stalinisme non. Liberté d'émigrer pour les juifs d'U.R.S.S"

Cette affiche rend compte de la mobilisation des juifs de France en faveur des juifs soviétiques après la seconde guerre mondiale.
Dès les années 1950, répondant à l’atmosphère antisémite qui se développe en URSS à la fin du règne de Staline et sous l’ère post-stalinienne, des comités aident les juifs soviétiques à émigrer, en Europe, aux États-Unis ou en Israël. Après la guerre des Six Jours, et le soutien soviétique à la coalition arabe, le mouvement d’émigration vers Israël s’accentue. Certains sont autorisés à partir, mais beaucoup essuient des refus, soit instantanément, soit par le biais d’une attente interminable de traitement de leur dossier par l’OVIR, le département du ministère de l’Intérieur responsable de la délivrance des visas de sortie. Ils sont par ailleurs nombreux à être victimes de détentions arbitraires et de diverses discriminations.