Rideau d'arche sainte et sa cantonnière

Bohême ?, Alsace ?, 
1772 ou 1760
Inv.
D.98.08.001.1-2.CIM
Textile
Rideau d'arche sainte et sa cantonnière
Parokhet, פרוכת
Rideau d'arche sainte et sa cantonnière
Dimensions :
H. 320 - L. 160 cm
Velours vert, broderie en ressaut, application sur crin
Dépôt de la Communauté Israélite de Metz

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Grand rideau rectangulaire, avec lambrequin en demi-cercle, richement orné de broderies en applique : deux colonnes portant de grands bouquets dans des vases. Champs décorés : un écusson tenu par des lions dressés, avec une inscription. Au centre, un grand champ rectangulaire rouge portant une inscription avec des phrases de caractères différents et au milieu, un rectangle entièrement brodé d'une scène biblique: figure de Moïse recevant les tables de la Loi au Sinaï.

Inscriptions
Keter Torah, en haut Li-khvod nishmat AMHZ (?) Z[ikhrono[L[i-vrakhah] le-ot / ou-le-zikaron h[a]-Q[atan?] b[en]-Ya'aqov Wiss [Weiss]... meret Merele, dans l'écusson Zot nadiv[= nidav] ha-alouf ve-ha-meroumam/Gabbay de-T[almud] T[orah] Retindorf? K[?]-Mosheh bar-Aharon Naftali Blin Z[ikaron] Ts[addiq] L[i-vrakhah], broderie centrale Ve-yavo Mosheh ba-tokh ha-'anan / ve-ya'el el ha-har ve-yihi / Mosheh ba-har/ arba'im yom arba'im laylah" (Exode/ Debarim) Ve-zougato ha-tsenou'ah ve-ha-hassidah M[eret] Malkah bat K[avod] H[a]-R[av] R[abbi] Shmouel mi-Obrenem. TQK ([5]520 soit 1760) ou bien TQBL ([5]532 = 1772)
Couronne de Torah En honneur de l'âme de mon père et maître[ AMHZ] de mémoire bénie en témoignage et en souvenir, le distingué Ya'aqov Weiss, qu'il vive et son épouse, la distinguée Merele, qu'elle vive Ceci est le don du généreux, le noble et l'exalté seigneur du Talmud Torah de Ettendorf, Mosheh bar-Aharon Naftali Blin et de son épouse, la chaste et pieuse Dame Malkah fille du maître respecté rabbi [monsieur] Samuel de Obernem [Obernheim? Obernai?]. (5)520 (=1760) Moïse pénétra dans le nuage et s'éleva sur la montagne/Et Moïse fut dans la montagne/quarante jours et quarante nuits

Rideau d'arche sainte de Moïse Blin (Blin)
Il pourrait s'agir de Moyse Blin; le parokhet est offert à la synagogue de Metz par "Mosheh Blin" et sa femme Malkah en 1760. Il est possible que le rideau ait été fabriqué en Bohème.
Moyse Blien fut fournisseur des armées royales; en 1746, avec d'autres notables juifs alsaciens Aron Mayer de Mutzig, Jacob Baruch Weyl, Lehmann Netter et Cerf Berr, Moyse Blien fut nommé "Préposé et fondé de procuration des juifs de Basse-Alsace" donc placé à la tête du judaïsme alsacien sous l'Ancien régime. Il perçoit le péage corporel de la ville de Strasbourg. C'est un notable, très fortuné, qui donnera vingt-cinq mille livres pour l'entretien d'étudiants nécessiteux des écoles talmudiques de Metz et d'Ettendorf.
En 1754, Blien quitte l'Alsace et s'installe à Metz, en Lorraine, où il meurt en 1762. A Metz, Blien fut syndic des juifs de Metz. Il fut également le grand-père de Samuel Seligmann Wittersheim et, qui (cf. F. Raphaël et R. Weyl: Regards nouveaux sur les juifs d'Alsace).

Historique
Dépôt pour 10 ans