Portrait de l'écrivain Ruben Brainin

STRUCK, Hermann
, Berlin, 1876 - Haïfa, 1944
Allemagne, 
1905
Inv.
2013.33.001
Estampe
Eau-forte
Dimensions :
Feuille : H. 32 - L. 22,5 / Gravure : H. 20,7 - L. 15 cm
Gravure à l'eau-forte et pointe sèche sur papier filigrané "Old Stratford"
mahJ

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Portrait en sépia de profile, en buste (jusqu'à mi-épaules), d'un homme barbu, le regard orienté vers la droite

Inscriptions
En allemand sous la gravure (b.d.) : "Zeitschrift für bildende Kunst. N.F. XXIII, Heft 9", « Original Radierung von Hermann Struck » Dans la gravure, en haut à droite quatre lettres hébraïques et « Hermann Struck 1905 »
Revue des Beaux-arts, N.F. XXIII, cahier 9 Gravure originale par Hermann Struck
Hermann Struck (Berlin, 1876 – Haïfa, 1944) peintre, graveur et critique d'art. Après des études à l’Académie des Beaux-arts de Berlin, il devient professeur puis rejoint le mouvement de la Sécession berlinoise en 1904. Parmi ses élèves, on compte Marc Chagall, Lovis Corinth, Jacob Steinhart, Max Liebermann et Joseph Budko. Il est considéré comme l’un des artistes-graveurs majeurs de la première moitié du XXe siècle, notamment grâce aux portraits qu’il fait des personnalités de son temps : Ibsen, Nietzsche, Freud, Albert Einstein, Herzl, Oscar Wilde. Important soutien du mouvement sioniste, il émigre en Palestine en 1922 où il enseigne à l’école de Bezalel et contribue à la fondation du Tel Aviv Museum of Art. Ruben Brainin (Liadi, 1862 – 1939 New York), écrivain, critique littéraire juif russe. Né en Lituanie (actuelle Biélorussie), il quitte sa ville natale pour Moscou à l’âge de 16 ans. Ses premiers articles apparaissent dans le journal hébreu Ha-Melitz en 1882. Il contribue à différents périodiques hébreux et yiddish. En 1892, il s’installe à Vienne pour étudier la littérature et, en 1895, il crée son propre journal Mi Mizrah ou-mi-Ma’arav (De l’Orient à l’Occident). Il passe quelque temps à Berlin (1901) avant de partir, en 1912, pour le Canada où il assure la direction éditoriale d’un quotidien en yiddish, le Keneder Odler et où il participe en 1914 à la fondation de la Jewish Public Library. Il a publié de nombreuses biographies d’érudits et d’écrivains juifs et a été un soutien du mouvement sioniste.