Lettre de l'Ecole juive d'Anvers à Henryk Berlewi

Anvers, Belgique, 
15 avril 1938
Inv.
2017.32.002.5
Document d'archives
Lettre tapuscrite
Dimensions :
H. 27,6 - L. 21,3 cm
Encre noire sur papier
mahJ

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Feuillet dactylographié à l'encre noire en yiddish à l'en-tête de la l’École juive d'Anvers, de format demi A4 à la verticale
Dans l'en-tête, estampe représentant un jeune garçon et une jeune fille assis en train d'étudier sous un arbre portant des lettres hébraïques en guise de fruits

Marques :
Tampon humide mauve de la "Eerste Jiddische School Antwerpen"
Peintre, graphiste, typographe et critique, Henryk Berlewi est une figure majeure de l’art constructiviste en Pologne dans les années 1920. Il s’est formé aux académies des beaux-arts de Varsovie (1904-1909), Anvers (1909-1910) et Paris (1911-1912), retournant à Varsovie en 1913 pour étudier à l’école de design. Pendant la Première Guerre mondiale, il découvre le futurisme et Dada et, en 1918, rencontre les poètes futuristes Aleksander Wat et Anatol Stern, dont il illustre plus tard les vers en polonais. Entre 1919 et 1921, Berlewi travaille également avec le groupe "Yung-yiddish" de poètes et d’artistes expressionnistes déterminés à créer une nouvelle culture laïque juive. En 1920, il conçoit une affiche pour le "Dibbouk" d’An-ski qui lui vaut une large reconnaissance. En 1921, Berlewi rencontre El Lissitzky et le suit à Berlin, où il abandonne l’art figuratif pour une pure abstraction constructiviste. Il a également travaillé avec le "Novembergruppe" dans la grande exposition d’art moderniste à Berlin (1922). De retour à Varsovie, il participe à la fondation de "BLOK", groupe d’artistes avant-gardistes abstraits. En 1924, Berlewi publie son manifeste, "Mechano-faktura", dans la revue "Der Sturm" de Herwarth Walden. Sa première exposition personnelle se tient au showroom automobile Austro-Daimler à Varsovie en 1924. Elle est suivie par une exposition à la galerie "Der Sturm" à Berlin, consacrée à l’expression visuelle des principes exposés dans "Mechano-faktura". Avec Wat et Stanisław Brucz, Berlewi crée "Reklama Mechano", une agence de publicité qui fusionne théorie et pratique dans la conception publicitaire. En 1928, il s’installe à Paris, comme d’autres artistes polonais et juifs, et retourne à la figuration. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il vit dans le sud de la France. En 1957, il participe à l’exposition « Précurseurs de l’art abstrait en Pologne » organisée par la galerie Denise René. Cette lettre fait partie de l'achat par le mahJ d'un lot de treize documents d'archives illustrant le parcours de l'artiste. Ils permettent d’établir le lien entre les avant-gardes européennes et la culture juive.