Lettre d'Abraham Lévy Soussan à son fils Mardochée.

LEVY SOUSSAN, Abraham
Mascara, Algérie, Afrique du Nord, 
20 janvier 1930
Inv.
AR/1444.17
Document d'archives
Lettre
Dimensions :
H. 27 - L. 21,2 cm
Manuscrit à l'encre
mahJ, 
don de Denis Lévy-Soussan

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Inscriptions
Mascara le 20 janvier 1930. Mon cher fils Mardochée, Je viens te répondre à ta charmante lettre du 8 courant et louange à Dieu que vous allez en parfaite santé. Cher fils, je vais te répondre en courtes lignes. 1° Si tu es juif parce que tu ne peux pas faire autrement parce qu'on te connaît pour juif seulement, peut-être dans ton coeur tu regrettes d'être juif. En outre, si tu étais juif [mot illisible], tu ne serais pas jaloux des mauvais sujets qui changent leur nom et qui ne connaissent pas Dieu. Tu serais jaloux que des braves gens qui ont gardé le nom que leurs parents l'ont donné pour la vie, disant le garder. Tu me diras comme tous les mauvaises gens disent que celui qui change son nom et qui n'est pas religieux, il est riche ? Seulement la richesse ne rentre pas dans la religion et dans le changement de nom masculin. Parce que Dieu, quand une personne quand il va être né, Dieu lui juge qui doit être riche malgré qu'il fasse mille prières par jour il restera riche, seulement Dieu voyant que ce mauvais sujet ne connait pas Dieu il le laisse riche. Mais je ne te parle pas avec toi et je te raconte que le bonheur seul il lui donne des malheurs des pieds à la tête.Seulement, comme il est mauvais, il ne va pas dire Dieu lui a puni pour sa mauvaise marche, que lui il dira c'est un malheur comme une autre. Cher fils, sorti du mal et du danger, conserve ton nom que nous tes parents nous t'avons donné, Mardochée, et tiens ton appui et ta croyance en Dieu et tu verras que toujours il sera avec toi et quand tu l'appelleras quand tu seras en détresse il te mettra en sa bonne lumière. Au sujet que tu parles dans ta lettre que nous sommes pas en l'ancien temps, mon cher fils [mot illisible] du mal tu aurais voulu être comme l'ancien temps et moi aussi et tous celui qui je lui souhaite du bien car les anciens ils ont vécu mieux que nous parce qu'ils avaient la croyance en Dieu et l'appui en Lui. Regarde ma grand-mère, la mère de ma mère, elle est décédée à l'âge de 110 ans. Mémé 96 ans. Etc. etc. Aujourd'hui, on vit comme ça ? Non. Parce qu'aujourd'hui les gens disent avec leur force avec leur intelligence gagnent de l'argent, pas du tout, il faut que Dieu aide, ni avec force ni avec sagesse qu'on gagne l'argent, c'est avec l'aide de Dieu. Au sujet que je t'avais dit d'être obéissant à Jacob sans arrière-pensée l'occasion (?) et par miracle je t'avais dit ça. J'ambrasse Hnine ainsi que je prends son mal. Abraham. Toi, cher, 25 fois je t'embrasse et Dieu fasse que tu écouteras mon conseil, tu seras heureux toute ta vie et une longue vie, toit et toute la famille que Dieu bénisse. Ton père pour la vie. Bensoussan Abraham. En marge : [mot illisible] intelligent et dit [deux mots illisibles] ne viendra que du bien.