Lettre

DUMAS, Roger docteur
Pontchartrain, Yvelines, France, 
1905/20 mai
Inv.
99.14.004.13
Document d'archives
Lettre
Lettre
Dimensions :
Enveloppe : H. 9,3 - L. 12,1 / Lettre : H. 17,5 - L. 10,9 cm
Ecriture manuscrite à l'encre sur papier. Enveloppe : tampons humides, timbre collé.
mahJ, 
don du Docteur Anne Cabau, en souvenir de sa mère Françoise Beck

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Une lettre sur une feuille rectangulaire pliée en quatre, une petite enveloppe timbrée et tamponnée adressée à Madame V[eu]ve J[oseph] Valabrègue
Roger Dumas parle de Mme Schmacker qui "a obtenu satisfaction. Reinach me l'a fait dire par votre frère Alfred et j'ai télégraphié tout de suite à Perpignan...j'ai une grande joie de penser qu'elle pourrait se soigner et soigner sa fille en dehors de cette éxécrable famille de bâtards de curés qui ne lui pardonnaient pas le dreyfusisme et les obsèques civiles de son mari..."; de son drame "mon frère me fait écrire que Lutilhac, le sénateur, étant lecteur à l'Odéon lui a demandé depuis des mois de lire ma pièce...". Parle de "l'infamie de Combes", et de "la vertu de Doumer".

Henriette Valabrègue est la soeur d'Alfred Dreyfus et l'épouse depuis 1870 (à 22 ans) de Joseph Valabrègue. Elle vit depuis dans la villa de son mari à Carpentras, la Villemarie, dont elle fait une place forte de dreyfusards. Elle mourra en 1932 (à 84 ans). Les Valabrègue sont une des plus gandes familles juives de Carpentras, industriels textile à Carpentras, Avignon et Orange. Roger Dumas est un des ses proches et entretient un riche échange épistolaire avec elle.