Lettre

MASSENA, Général André
Italie, 
1797 (An V de la République)
Inv.
2007.21.001
Manuscrit
Lettre
Dimensions :
H. 28 - L. 19,6 cm
Ecriture manuscrite sur papier imprimé, cachet de cire.
mahJ, 
don de Mme Robert-Habif, par le biais de M. Liebermann

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Feuillet double avec trace de cachet; écriture manuscrite à l'encre noire et impression de l'en-tête.

Inscriptions
- En-tête: "Armée d'Italie, 1ère division" Au quartier général de Padoue, le 16 fructidor de la 5ème année de la République Française une & indivisible" -Adresse au dos de la feuille: " Au Gouvernement central du Padouan à Padoue. 16 fructidor n°in (?)" - Texte de la lettre: "Au Gouvernement central, Le renvoi que j'ai mis au bas de la pétition de la nation juive ne doit être adoptée [sic] qu'à la partie de la réquisition des 2000 habits que je trouve beaucoup trop forte, eu égard à une population si petite, et ne préjuge rien sur le reste de leur demande: quoique les juifs soient citoyens comme tous les autres et doivent jouir des mêmes droits, il faut avant qu'ils puissent remplir des fonctions publiques, que la confiance de leurs concitoyens les y appelle; il y a d'ailleurs tout au plus un sixième de ce peuple qui soit négociant et à son aise, et il est à la connaissance de tout le monde que le reste est né pauvre et ne vit que par la bienveillance des premiers, il est donc de toute équité de ne les traiter absolument que comme tous les autres citoyens du pays. Salut et fraternité"
André Masséna (1758-1817) Duc de Rivoli, Prince d'Essling, Maréchal de France. Promu colonel en 1792, il fait la première campagne du Piémont dans les armées de la République. Lorsque le général d'Anselme pénètre dans la ville de Nice le 29 septembre 1792 à la tête des troupes françaises d'occupation du comté de Nice, Masséna participe aux exactions et à la répression du mouvement barbet contre-révolutionnaire. Il parvient rapidement au grade de général de brigade qui lui fut conféré le 22 août 1793, puis général de division le 20 décembre. Il est ensuite affecté à l'armée d'Italie. Il y remporte en 1794 la victoire de Saorgio en août 1794. Général de division en 1795, il commanda l'aile droite de l'armée d'Italie. On lui doit le gain de la bataille de Loano. Il reçoit le commandement de l'avant-garde de l'armée d'Italie. À Rivoli, du 25 au 27 Nivôse an V (14 à 16 janvier 1797), son action est décisive. Bonaparte le surnomme « l'Enfant chéri de la victoire » grâce aux 170 km parcouru en deux jours, surnom que certains transforment en « Enfant pourri de la victoire » à cause de ses pillages systématiques, notamment des monts-de-piété. Nommé commandant des troupes d'occupation des États pontificaux par le Directoire, il réprime très durement une insurrection de soldats mécontents de ne pas être payés, mais doit quitter devant l'hostilité des officiers. Après les journées des 18 et 19 fructidor an V, Masséna fut un des candidats portés sur les listes pour remplacer Lazare Carnot et François de Barthélemy au Directoire. Napoléon l'a fait maréchal à la première promotion, celle de 1804, duc de Rivoli en 1808 et prince d'Essling en 1810, décoré de la Légion d'Honneur et comblé d'honneurs. Nommé à la tête des troupes d'occupation du Portugal, il est obligé d'évacuer le pays en 1811 et ne reçoit plus dès lors de commandement. à la fin de l'Empire, il se rallie sans barguigner au roi Louis XVIII. Il meurt à Paris le 4 avril 1817