Les événements de Constantine

Constantine, Algérie, 
1934
Inv.
2016.14.001
Photographie
Album de photographies
Dimensions :
H. 19,3 - L. 15,0 cm - Ep. 3,5 cm
mahJ

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Album de photographies relié dans un coffret assorti.

Inscriptions
Manuscrit : 5 août 1934 Angèle Bottini-Coutayar
Pendant l’été 1934, Constantine est le théâtre de fortes tensions entre les communautés juive et musulmane. Ces affrontements culminent lors des émeutes antijuives du 5 août, un épisode sanglant qui intervient sur fond de crise économique, de revendications nationalistes musulmanes et de campagnes de presse antisémites. Les forces de police et l'armée tardent à intervenir et à rétablir l’ordre. Le bilan, outre les pillages et les destructions, s’élève à 23 morts et à plus de quatre-vingts blessés. L’événement plonge la communauté juive dans la peur et l’atterrement. Peu de témoignages subsistent sur cet événement. Cet album constitue une pièce exceptionnelle. Il rassemble 84 photographies recueillies et soigneusement légendées par son celui qui l'a constitué, sans doute Angèle Bottini Coutayar, qui fut contemporain des événements et dont le nom est inscrit sur la page de garde. Cet album retrace le déroulé de ces journées tragiques, comme en attestent les titres manuscrits sous les images : « Les émeutiers commencent à démolir les magasins israélites ; Les incendies ravagent les magasins Sebbah, Lalloume ; Pompiers luttant contre les incendies ; La troupe barre une rue du quartier israélite ; La troupe prend possession de la rue Nationale devant des magasins dévastés, on voit sur la chaussée l'amas de marchandises ; Vues des rues du quartier israélite où les magasins furent entièrement saccagés ; intérieurs des bureaux, magasins et appartements saccagés ainsi qu'un salon de coiffure ; Un coffre fort descellé d'un mur et entièrement cassé ; Lieu où les familles Halimi et Zerdoun furent assassinées ; Corps de plusieurs victimes ; Lamentations juives devant les cercueils. » Certaines photographies, de format 11,5 par 17,5 cm, ont été réalisées par un professionnel, M. Lauffenburger, dont le tampon figure au dos ; les autres clichés, plus petits, sont des tirages contact d’images vraisemblablement réalisées par un amateur. L’origine de l’album n’est pas connue. Il proviendrait des descendants du propriétaire originel.