Le Temple israélite de Paris

JERAMEC-RAPHAEL
BARUCH-WEIL
Paris, France, 
1830
Inv.
2000.14.001
Estampe
Lithographie
Le Temple israélite de Paris
Dimensions :
Feuille : H. 46,5 - L. 66,2 / Lithographie : H. 43,8 - L. 63,7 cm
Lithographie sur papier
mahJ, 
don anonyme

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Feuille de grand format rectangulaire. Scène représente un intérieur de synagogue, édifice de style néoclassique; les assistants sont assis sur des bancs disposés sur plusieurs rangées sur trois des côtés de l'estrade rectangulaire placée au milieu de la salle. De hautes colonnes portent la voûte. ; Au fond, l'arche sainte prise dans le mur avec un fronton triangulaire, surmonté des tables de la Loi, de chaque côté une grande palme sculptée. Sur l'estrade, des assistants debout semblent écouter. Autour du pupitre de l'officiant, des rabbins et des assistants tournant le dos à l'observateur. Sur le côté droit, une chaire de prêche. Une inscription en caractères hébraïques gravée.

Inscriptions
דע לפני מי אתה עומד
Sache devant qui tu te tiens

Inaugurée le 5 mars 1822, cette synagogue de rite ashkenaze fut la première synagogue parisienne. Située rue Notre-Dame de Nazareth, elle fut édifiée par les architectes Sandrié et Jacob Silveyra. Juif originaire de Bordeaux, Jacob Silveyra réalisa également les temples sefarades de la rue Neuve Saint-Laurent et de la rue Lamartine. Le style néoclassique discret de l'intérieur de l'édifice l'inscrit encore dans la première génération des temples israélites français et exprime une neutralité consécutive au désir de francisation et de normalisation du culte éprouvé à la suite de l'émancipation. Le décor est dépouillé de presque tout symbole juif traditionnellement visible dans l'espace synagogal, sauf l'inscription hébraïque sur le bandeau, les tables de la Loi et les palmes. la disposition de l'estrade (bimah) et les tribunes grillagées réservées aux femmes sont encore traditionnelles. Cet édifice fut détruit (par un incendie ?) et fut remplacé par une seconde synagogue inaugurée en 1852.