Le sommaire de la Loi et des prophètes: Aime Dieu de tout ton coeur et ton prochain comme toi-même

CHAMPAIGNE, Philippe de
Strasbourg, 
19e siècle, milieu
Inv.
2018.10.008
Estampe
Lithographie
Dimensions :
Feuille (à vue) : H. 55 - L. 42,5 cm/ Lithographie : H. 50,5 - L. 39,5 cm
Lithographie sur papier.
mahJ

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Moïse, la barbe et cheveux mi-longs, blancs et bouclés, couvert d'un châle de prière et vêtu d'un riche manteau, est appuyé de la main gauche avec un bâton sur une pierre portant une inscription en hébreu et tient de sa main droite la partie haute des Tables de la Loi portant les Dix Commandements rédigés en hébreu. En bordure basse de la feuille, sur une ligne, titre en français

Edition :
Simon fils, Strasbourg (grav.)
Inscriptions
Sur les tables de la Loi, en hébreu Sur la pierre, en hébreu En partie basse du document, en français: "Le sommaire de la Loi et des prophètes: Aime Dieu de tout ton cœur et ton prochain comme toi-même"
Sur les tables: les Dix commandements Sur la pierre: "Ces paroles, L’Éternel les adressa à toute votre assemblée sur la montagne, du milieu des feux, des nuées et de la brume, d’une voie puissante, sans rien y ajouter, puis il les écrivit sur deux tables de pierre, qu’il me remit".
Cette lithographie figurant Moïse avec les Tables de la Loi est inspirée d’un célèbre tableau réalisé par Philippe de Champaigne (Bruxelles, 1602 - Paris, 1674) vers 1648, très souvent reproduit, aujourd’hui conservé au Milwaukee Art Museum. Le modèle a ici été adapté à une clientèle juive par la reprise du texte hébreu des commandements et une citation biblique, également en hébreu : « Ces paroles, l’Eternel les adressa à toute votre assemblée sur la montagne, du milieu des feux, des nuées et de la brume, d’une voie puissante, sans rien y ajouter, puis il les écrivit sur deux tables de pierre, qu’il me remit. » (Deutéronome, 5, 18), différente de celle en français, en-dessous « Le sommaire de la Loi et des prophètes : Aime Dieu de tout ton coeur et ton prochain comme toi-même ». En revanche, la disposition chrétienne des commandements (quatre et six au lieu de cinq et cinq dans le canon hébraïque) a été conservée. Le lithographe, Emile Simon (1805-1881), dit « Simon fils », actif à Strasbourg entre 1833 et 1872 est connu pour avoir travaillé pour tous les cultes. Cette gravure représente donc un exemple particulièrement intéressant de cette production nouvelle au XIXe siècle d’images « juives » par les grands centres d’imagerie de l’Est de la France. Le musée possède deux gravures dérivées du même modèle mais avec inscriptions français (Inv. AR/0553 et 2014.01.016)