Kriegszeit - Künstlerflugblätter, Extrablatt

LIEBERMANN, Max
, Berlin, 1847 - Berlin, 1935
Berlin, Allemagne, 
1914
Inv.
2010.06.004
Document d'archives
Journal
Kriegszeit - Künstlerflugblätter, Extrablatt
Dimensions :
H. 48,2 - L. 31,7 cm
Lithographie sur papier vergé filigrané "Alexandra"
mahJ

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Grand feuillet double. les quatre pages sont imprimées. page 1: texte et lithographie. Page 2-4: Lithographies incluant la légende.

Edition :
Paul Cassirer und Alfred Gold
Inscriptions
Kriegszeit/ Künstlerflugblätter/ Der Ertrag ist für gemeinnützige Zwecke bestimmt!/ N°6 (Ausgabe B) Sonderausgabe (Max LiebermannsNummer) 50Pf.60Hr. légendes des lithographies: p.1: Extrablatt! p.2: Wohlauf, Kameraden, aufs Pferd, aufs Pferd" p.3: à déchiffrer

WIKIPEDIA: "Trois semaines après qu'ait éclaté la première guerre mondiale, Liebermann, âgé alors de 67 ans, écrit : « Je travaille aussi calmement que possible en pensant que c'est ainsi que je sers le mieux les intérêts généraux.»[22] Malgré ces propos, il est sensible au patriotisme ambiant. Il se consacre à la propagande artistique de la guerre et dessine pour le journal Kriegszeit - Künstlerflugblätter, hebdomadaire publié par Paul Cassirer. Le premier numéro montre une lithographie de Liebermann représentant la foule amassée devant le Château de Berlin à l'occasion du « discours de partis » de Guillaume II au début de la guerre. Liebermann interprète les paroles de l'empereur comme une exhortation à servir la cause nationale au-delà des barrières sociales. Sa place de marginal en tant que Juif et artiste peut être ainsi occultée (du moins en apparence) à cette époque. L'appel prosémite de l'empereur « À mes chers juifs » l'encourage à apporter sa contribution civile à la guerre. L'ancien pionnier du mouvement sécessionniste est rendu entièrement à la cause de l'empire. Il s'identifie à la politique Burgfrieden du chancelier Bethmann Hollweg qui essaie de faire fi des contradictions au sein de la société allemande. Bethmann Hollweg nourrit des convictions plus libérales que son prédécesseur. Liebermann fait son portrait en 1917 dans une lithographie."; En avril 1916, l'essai de Liebermann « Die Phantasie in der Malerei » (L'imagination dans la peinture) est édité pour la première fois sous forme de livre. Dans l'introduction retravaillée, il écrit : « Les conceptions de l'esthétisme ont-elles jamais été aussi déroutantes qu'aujourd'hui ? Alors qu'un jeune historien de l'art nommé Wilhelm Worringer écrit depuis les tranchées de Flandre que la guerre ne décide pas seulement de l'avenir de l'Allemagne mais aussi de la victoire de l'expressionnisme. »[27] Lorsqu'en 1916, le journal Kriegszeit, suite au désenchantement face à la guerre, change son nom en « Bildermann », Liebermann cesse d'y contribuer."

Kriegszeit-Künstlerflugblätter fut un journal hebdomadaire fait par des artistes vendu au profit des . Fondé et édité par Paul Cassirer et Alfred Gold, il fut édité en 1914 et 1915. En 1914, 52 n° parurent comprenant au total 165 lithographies originales imprimées sur velin, provenant d'artistes importants tels que Baluschek, Erich Büttner, Liebermann (Schiefler 173-180 et 182-194), Rudoph Grossmann, August Gaul, Käthe Kollwitz (Klipstein 126), Otto Hettner, Ernst Barlach (Schult 63-71) etc.
Die Kriegszeit connut en tout 65 Cahiers jusqu'à la fin du mois d emars 1916 puis le titre en devint 'Bildermann'.Le n°6 est une édition spécial publiant quatre lithographies de Max Liebermann.
Références des éditions :
Nr. 6 Max Liebermann 1914. Blattgröße: 48 x 32 cm.Ausgaben: 31. August 1914, 16.,23.,30., September 1914. 7.,14.,21.,28. Oktober 1914. 4.,11.,25., November 1914 2.,9.,16.,24.,30. Dezember 1914. 6.,13.,20.,27., Januar 1915. 3.,10.,17.,24. Februar 1915 3.,10.,17.,24.,31. März 1915. 7.,14. April 1915.