Hiddoushei ha-Torah (commentaires de la Torah, titre inscrit)

NAHMANIDE
, Gerone (Catalogne), 1194 - 1270
FERNANDEZ DA CORDOBA, Alfonso
Lisbonne, Portugal, 
1489
Inv.
98.29.001
Livre imprimé
Livre de commentaires
Hiddoushei ha-Torah (commentaires de la Torah, titre inscrit)
Dimensions :
H. 32,8 - L. 24 - Ep. 8,5 cm
Papier vergé imprimé, annotations manuscrites à l'encre. Couverture en bois et en cuir marron estampé, deux fermoirs métalliques.
mahJ, 
don de Mme Veuve Elie Nahmias en mémoire de son mari

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Un volume relié, in 4°. Texte imprimé en caractères Rashi, sur deux colonnes, 35 lignes pour une pleine page. Page de titre manque. Titre lisible sur la première page du texte, au commencement de la préface, folio 1b. Impression d.'un épilogue poétique, folio 298a. A la fin, ajout d'une lettre de l'auteur à son fils.
I: 84 folios; II: 88 folios + 2 folios (= 358 pages)
La texte de la première page est encadré par une frise de rinceaux habités de différentes créatures animales (lions, léopards, cerfs, chiens, ours, oiseaux...)

Edition :
Toledano, Eliezer ben Jacob
Commentaires sur le Pentateuque

Ce sont les juifs qui introduisirent les techniques d'impression au Portugal. Ce livre fut le premier livre imprimé au Portugal, toutes langues confondues. Il fut publié seulement trois ans avant l'expulsion des juifs d'Espagne et huit ans avant celle du Portugal. Il porte aussi le nom de Peroush ha-Torah, fut corrigé par David Ibn Yahya et produit grâce à l'habileté de plusieurs artisans travaillant sous la direction de l'imprimeur, le riche érudit Eliezer Toledano, qui avait installé une presse dans sa maison, publiant la même année le "Peroush ha-Torah" de Nahmanide et le "Peroush ha-berakhot ve-ha-tefilot" du talmudiste David Abudraham.

La première page présente un encadrement, à décor de rinceaux habités de diverses créatures animales, initialement gravé par l'orfèvre Alfonso Fernandez da Cordoba de Valence, un juif converti au christianisme. A la suite de son association avec l'imprimeur Salomon ben Maïmon Zalmati, la plaque est employée à Hijar en Espagne pour une Bible en hébreu éditée entre 1486 et 1489. Elle est ensuite détenue par Eliezer Toledano à Lisbonne, qui l'utilise pour cet ouvrage. Elle le suit à Constantinople où elle est abondamment reprise par les frères David et Samuel ibn Nahmias - les fondateurs de l'imprimerie hébraïque de la ville en 1500-, où elle apparaît pour la dernière fois, très usée, dans le "sefer Leshon Limmoudim" en 1506 (mahJ 2002.43.002). Ce type de remploi d'un centre à un autre d'éléments de décor ou de caractères typographiques, au gré des pérégrinations des hommes, est fréquent dans l'histoire de l'imprimerie hébraïque. En revanche, il est rare que l'on connaisse ainsi l'identité des auteurs des plaques.