Gilet de femme juive

Tunisie, Carthage, 
Vers 1902
Inv.
2020.05.001
Costume
Gilet de femme juive
Farmla
Gilet de femme juive
Dimensions :
H. 45 - L. 78 cm entre les épaulettes
Velours, satin de coton, fils dorés
mahJ, 
don d'Yvan Frati

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Gilet de femme juive de Tunisie, appelé farmla, en velours violet, entièrement doublé de satin de coton blanc, ouvert devant, sans manches, aux épaulettes pointues de forme triangulaire, présentant un grand décolleté arrondi, bordé de boutons tressés de fils de soie et de fils dorés (13 de chaque côté).
Il se distingue par un décor d’applications de fils dorés et de fils de soie jaune, représentant des motifs végétaux stylisés, placé sur le pourtour, autour du décolleté, le long de l’ouverture, au niveau des épaulettes, autour des petites poches sur le devant du gilet et dans la partie centrale du dos où il représente un arbre stylisé, une allusion à la symbolique de l’arbre de vie.

Emprunté aux femmes turques, ce type de gilet est apparu en Tunisie dès le XVIIIe siècle.
Complément indispensable du costume féminin, il soutient la poitrine tout en la protégeant par des signes prophylactiques qui font aussi office de décor. Taillé dans du velours, du satin, du brocart ou de la soie, et présentant un riche décor, il témoigne du statut social de la femme qui le porte.

Ce vêtement a été donné avec une photographie du mariage de Meyer et Atou Frati, lors duquel cette dernière portait ce gilet sous sa tunique de mariage. On en retrouve de semblables sur d'autres documents iconographiques.
Si les collections du mahJ conservent plusieurs gilets de ce type, le symbole de l’arbre de vie est rare, le motif le plus fréquent étant la main ou khamsa.