Germania en folie

PANN, Abel
, Kreslawka (Lettonie), 1883 - Jérusalem, 1963
Marseille, Bouches-du-Rhône, France, 
1914
Inv.
2015.16.001
Dessin
Pastel
Dimensions :
Feuille: H. 37,5 x L.44,5 cm - Cadre: H.43 x L.49,8 x Ep.2 cm
Pastel sur papier
mahJ, 
don de Annie Caubet

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Description

Personnage féminin en pied avec deux longues nattes blondes, vêtu d'une tunique verte et d'une jupe rouge, de bottes et d'un casque. Elle se tient sur une monticule, face à une plaine. Elle brandit son bras droit et tient de sa main gauche un glaive dont la pointe touche le sol. Elle semble pousser un hurlement.

Cette caricature rend compte d’un positionnement politique spécifique d'Abel Pann lors du conflit mondial de 1914-1918 exprimé publiquement dans la presse française de l’époque ou bien publié sous forme de grandes lithographies et gravures mises en vente par des libraires.
Né à Dvinsk (Lettonie), fils du rabbin Nahum Pfefferman et de son épouse Batya, le peintre Abel Pann (1883-1963) a étudié les Beaux-Arts en Russie et en Europe, notamment à Paris. Il se spécialise d’abord dans la peinture et le dessin d’humour, la caricature dont le portrait-charge.
Il publie dans différents journaux français dont La Vie en culotte rouge (1902-15), Le Panache (1906), Mon Dimanche (1907-1914), Le Rire (1908-1911), Le Charivari, Tout Nouveau (1909), Le Courrier français (1909-10), La Baïonnette (1915).
Sioniste, il émigre en 1913 à Jérusalem et enseigne à l’École des Beaux-Arts Bezalel. En voyage à Paris à la veille de la guerre, il s’y trouve bloqué dès août 1914 et ne repart pour Jérusalem qu’en 1920.
Durant le conflit, Pann réalise des affiches populaires et des illustrations destinées à éveiller le sentiment patriotique et à renforcer le moral de la population ; il exécute une série de dessins consacrés aux alliés et aux atrocités subies par les civils en Belgique et en France. Certaines de ces œuvres originales, pastels sur carton, se trouvent au musée d’Israël à Jérusalem.
En 1917, Pann part aux États-Unis où son œuvre connaît un énorme succès. Installé en Palestine à partir de 1920, il enseignera à Bezalel et se lancera dans la réalisation d’un grand cycle d’illustrations de la Bible qui paraîtra au début des années 1920.
Le présent pastel compte au nombre des caricatures et dessins que Pann exécute pour dénoncer l’ennemi allemand. Le moment de cette réalisation peut-être située assez précisément : fuyant Paris, à l’approche des troupes allemandes en septembre 1914, Pann se réfugie à Marseille où il entreprend de dessiner pour la propagande antiallemande et où seront imprimées ses premières lithographies sur les exactions commises envers les civils (les séries seront tirées jusqu’à 500 exemplaires et éditées entre les années 1915-1917, pour quatre d’entre elles entre 1916 et 1920 par les éditions Guiraud de Marseille).

Historique
Achat dans un marché aux puces dans les années 1970-1980 par la donatrice.